SL554245

Vers le Sud, Septentrion, Octobre 2007, Démocrite

Les grandes migrations ont commencé. Il est difficile de ne pas lire sous les ailes rangées de nos amis, une direction, une finalité de la nature, en fait la fuite et la faiblesse du vivant devant l'implacable réalité de l'hiver. Ces oiseaux indiquent par leur trajectoire, la destination du vouloir vivre. Il suffit de suivre cet axe qu'ils décrivent dans le ciel du Nord. Et si ces migrations disaient plus simplement la joie de voler ensemble et de contempler dans un mouvement grégaire la pauvreté de la vie sédentaire ? Somme-nous seulement capables de penser leur mouvement sans le but que nous lui assignons ?