29 décembre 2010

Vacuité

Draps, corps, visages et sieste blanche. Dans les plis du réel se noie la vérité. La volonté irrigue l'élément glacé jusqu'à sa disparition. Etrange vouloir dramatiquement tendu vers le néant. Que tenons-nous entre nos mains ?
Posté par Democrite à 23:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 décembre 2010

Vagabondage septentrional

Le béarnais que je suis devenu parcourt depuis une semaine les routes du Septentrion et de la Lorraine : c'est un retour initiatique aux sources géographiques de mon existence. Lille, le beffroi (chambre de commerce)  et l'opéra Nancy, la Place Stanislas Lorraine blanche, la Mortagne, Mont sur Meurthe Reprise de clinamen vers le 29 décembre Portez-vous bien
Posté par Democrite à 12:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 décembre 2010

De l'amitié (2)

1) L'amitié comme toutes les relations humaines repose sur un rapport de force. Toute autre conception est une idéalisation donc une fiction de l'imagination procédant d'un déni de réalité. 2) L'amitié est régulation et  harmonisation du rapport de force sur le mode d'un avantage et d'un désavantage consentis. Mais chacun considère qu'il n'est ni la victime (le jouet) ni le maître de la relation. 3) Il n’est pas d’amitié sans principe de modification. Le rapport de force modifie et l’un et l’autre. Cela distingue l’amitié des... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 12:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 décembre 2010

Du réconfort

" L'enfant est mort. La mère et le père sont en larmes. Mais l'amant prend la main de la femme, frappe sur l'épaule du mari et dit : "Allons du courage ! Nous en ferons un autre."         Jules Renard
Posté par Democrite à 12:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 décembre 2010

Exigence philosophique

"Je n'étudie que ce qui me plaît ; je n'occupe mon esprit que des idées qui m'intéressent. Elles seront utiles ou inutiles, soit à moi, soit aux autres. Le temps amènera ou n'amènera pas les circonstances qui me feront faire de mes acquisitions un emploi profitable. Dans tous les  cas, j'aurai eu l'avantage inestimable de ne pas me contrarier, et d'avoir obéi à ma pensée et à mon caractère."                         Nicolas Chamfort,... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 11:24 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
20 décembre 2010

De la vie sociale

                "L'imposture est l'âme de la vie sociale"                                         Giacomo Léopardi Merci à Guy pour la citation.
Posté par Democrite à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 décembre 2010

Du désir comme puissance silencieuse

Le désir est manque et le manque est souffrance. Telle est une des thèses qui fonde le pessimisme de Schopenhauer pour qui «  l'homme oscille sans cesse, tel un pendule, de droite à gauche, de la souffrance à l'ennui ». Autant dire que le désir paraît être le socle indépassable de la conscience malheureuse si on en croit Pascal dont les textes magnifiques sur l’ennui, sur le divertissement et la concupiscence dévoilent douloureusement le fond tragique de l'existence, c'est-à-dire son insignifiance et sa pauvreté. Si... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 03:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
16 décembre 2010

Les deux versants du tragique : la douleur et la joie

La philosophie tragique procède toujours d’une expérience elle-même tragique et non d’un discours. Pour certains, cette expérience provient de la catastrophe, du deuil et de la mélancolie qui l’accompagne ; dans ce versant pour le moins douloureux du tragique (qui verse irrésistiblement du côté du pessimisme), le réel c’est le dehors imprévisible frappant le dedans, fracassant à tout jamais la confiance illusoire faite à la vie, anéantissant toute croyance en l’ordre comme au sens des choses. Le choc tragique défait la... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 23:21 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
14 décembre 2010

Supériorité du désespoir

"Ce qui irrite dans le désespoir, c'est son bien fondé, son évidence, "sa documentation": c'est du reportage. Examinez, au contraire, l'espoir, sa générosité dans le faux, sa manie d'affabuler, son refus de l'événement : une aberration, une fiction. Et c'est dans cette aberration que réside la vie, et de cette fiction qu'elle s'alimente."                                        ... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 16:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 décembre 2010

De l'amitié

"En général, malheur à l'homme qui même dans l'amitié la plus intime, laisse découvrir son faible et sa prise ! J'ai vu les plus intimes amis faire des blessures à l'amour-propre de ceux dont ils avaient surpris le secret. Il paraît impossible que dans l'état actuel de la société, il y ait un seul homme qui puisse montrer le fond de son âme et les détails de son caractère, et surtout de ses faibleses à son meilleur ami."                       ... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 11:39 - - Commentaires [4] - Permalien [#]