"Toute vie est un jeu qui se balance sur des représentations arrachées de manière inconcevable et traitées de manière fantasmatique ou, autrement dit, sur des fictions. Mais le contraire de la fiction ou du jeu n'est pas le sérieux (c'est pourquoi des enfants reprochent à d'autres enfants qu'ils ne jouent pas sérieusement). Nous jouons ce que nous sommes ; nous jouons parce que nous ne pouvons pas faire autrement, parce qu'en dehors du jeu il n'y a "rien", parce que le jeu s'est arrogé la position d'usurpateur. La fiction est le substitut originel de la vie. Et ce qui s'appelle communément fiction n'est pas ce qui est autre chose que la réalité mais un subsitut d'un substitut, donc une autre possibilité fictionnelle de notre existence fantasmatiquement insatisfaisante."

Marc Verminck  (philosophe et psychanalyste) - Comme un miroir brisé