28 avril 2016

Déroute néo-cubaine

De nouvelles images accompagnent l'article consacré à l'Archipel Néo-Cubain. Cliquez sur les images        Apparemment, j'ai pu m'arracher au magnétisme des tropiques puisque je suis revenu tant bien que mal sur le vieux continent, péniblement refroidi par une soudaine et persistante coulée boréale. Le contraste est d'autant plus violent qu'une part essentielle de mon être persiste à l'évidence au bord de ce monde, tourné vers un ouest sans limite, avec de-ci de-là des émergences insulaires... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 23:47 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

19 avril 2016

Dissolution des signes

  Dissolution des signes - Hossegor - Démocrite - 2016        Il n'est pas certain que je daigne revenir de mon escapade néo-cubaine. Tyché, la déesse de la fortune en décidera, à moins que mon Daïmon ne susurre à mon oreille une nouvelle déroute...nous verrons.        En attendant, voici un tableau que j'aime bien. Après l'avoir baptisé Confusion, j'ai finalement opté pour "Dissolution des signes", une image saisissante du tumulte inventif de la nature, de la déclinaison active... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 07:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 avril 2016

Archipel néo-cubain

           Me voilà prêt à m'envoler à nouveau pour l'archipel Néo-Cubain, destination que j'affectionne tout particulièrement pour son exotisme aux fragrances sud-américaines, son soleil tropical, sa douceur ronde et suave et ses autochtones débonnaires. Et puis, je suis sensible aux terres volcaniques, aux abîmes insondables comme celui de la Taburiente, aux falaises dominant l'Atlantique, dissimulant en contrebas quelques plages secrètes de sable noir et d'écume blanche.       ... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 11:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 avril 2016

Le roi est nu : fin de l'Ancien Régime ?

         Il y a quelque chose de particulièrement pathétique à mettre en scène un homme seul, séparé du reste de ses contemporains par sa charge de grand prêtre, de magicien omnipotent, de monarque plus ou moins bienveillant et de le confronter à des citoyens censés représenter des enjeux collectifs, afin de lui demander des comptes. Cette exhibition est terrible et presque perverse tant elle révèle l'irréductible gouffre qui sépare la réalité sociale de l'exercice politique. Voilà le Prince sommé de... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 16:19 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
11 avril 2016

Professer ou philosopher

         Je veux ici rassurer l'improbable lecteur. J'ai survécu à la tonne de corrections que mon labeur si particulier m'inflige régulièrement. J'ai survécu, mais dans quel état ? La lecture de centaines de copies ne peut guère laisser l'esprit intact. Il me semble assister, dans ces temps douloureux, à une lente mais inexorable altération des structures formelles de ma propre pensée, condamnée à se noyer dans un océan de déliquescence syntaxique. Plus je lis, plus je me déstructure par mimétisme. Plus je... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 16:04 - - Commentaires [5] - Permalien [#]