Afficher l'image d'origine

      Depuis ma printanière déroute néo-cubaine, me voilà guère inspiré. A dire vrai, il est bien des choses qui me donnent à penser, à commencer par les derniers événements politiques. Mais le dégoût profond pour ne pas dire l'abjection que m'inspirent nos dirigeants actuels risquerait fort de m'emporter dans des sentes guère souhaitables.

       Ma récente intervention publique avec Sibylle, relative à l'actualité de Machiavel, Hobbes et Rousseau a donné lieu à des échanges de grande qualité avec une assemblée instruite, soucieuse d'approfondissements dans un esprit de finesse. Notre ambition fut, non pas de nous engager dans une dialectique politicienne animée de ses habituelles déviances passionnelles, mais de nous situer d'emblée sur le terrain de la philosophie politique. En ce sens, notre exercice ne fut pas vain. Nous nous tînmes à la lisière de cet "hôpital des fous" dont parle Pascal pour qualifier la politique, non pour la décrire mais pour la penser en évitant de sombrer avec elle dans l'hybris. Et finalement, il s'avère que nos trois auteurs sont encore bien utiles pour interroger les pratiques contemporaines. 

       Un autre lieu n'est pas sans m'évoquer avec effroi un "hôpital des folles", surtout lorsque une collègue "ex-ternée" pour des raisons de "mise-bas" vient exposer sans pudeur sa progéniture vagissante en salle des professeurs. Couches-culotte, biberon et poucette en renfort, elle pénètre tout sourire dans les lieux en conquérante, imposant à tous et sans vergogne son carrosse et les gesticulations d'un têtard hurlant sa souffrance d'exister. Elle s'imagine devenir instantanément le centre de toutes les conversations et de tous les regards, croyant incarner dans son aliénation au maternage, une image toute singulière de la réussite. La collusion qu'elle fantasme avec d'autres ne vaut que pour ceux et celles qui ont été depuis longtemps contaminé(e)s par le virus de la "bonne-femme" ou qui sont en passe de l'être. En fait, le hurlement primal du nouveau-né dans un espace professionnel réservé en principe à la pensée et à l'étude est un excellent critère de l'hystérisation des collèges et des lycées soumis désormais aux normes imposées de la parentalité et de la relation ombilicale !  

        Mais le pire était à venir. C'est que pour calmer la voracité du tube digestif et les contorsions spasmodiques de l'affamé, elle releva son chemisier pour offrir un téton gorgé de lait aux pulsions orales du criard ! A aucun moment, elle n'eut la délicatesse, comme Brigitte Fossey dans Les Valseuses, de proposer à la compagnie une tétée générale. Le partage a manifestement ses limites, tout comme le mélange des genres !