Résultat de recherche d'images pour "Marcel Conche"

"Quand j'écoute la Nature, je suis partagé entre le sentiment de la multiplicité et celui de l'unité fondamentale. Ma conception de la Nature, qui est dans l'infini et dans l'éternité, est une conception métaphysique, puisque la métaphysique est cette partie de la philosophie qui a affaire à la totalité de ce qui est. Le silence de la Nature devient alors métaphysique parce qu'il amène dans mon esprit des idées. Si je suis dans la solitude profonde dans la Nature, si je tourne mes regards dans la profondeur illimitée du ciel, vers l'infini du ciel, je songe que nul savant, ni Einstein ni ses successeurs, ne peut atteindre la totalité de la Nature. Un cosmologiste ne peut dire quel rapport il y a entre l'Univers du Big Bang et la totalité de la Nature. Par conséquent, je peux m'appuyer sur mes évidences immédiates qui me disent que l'univers est infini (indéfini), que nous sommes environnés par l'infini. La clef de la sagesse est qu'il faut penser toute chose sur le fond de l'infini."

Marcel Conche, Epicure en Corrèze

Résultat de recherche d'images pour "Epicure en Corrèze"