13 octobre 2012

Le mirage de l'intention

  «  De tout temps, nous avons mis la valeur d'un acte, d'un caractère, d'une existence, dans son intention, dans la fin en vue de laquelle on agit, on se conduit, on vit. Cette antique idiosyncrasie du goût finira par prendre une tournure dangereuse - à supposer toutefois que l'absence d'intention et de fin dans le devenir vienne de plus en plus au jour de la conscience. Il semble que se prépare une dévalorisation générale : "Rien n'a de sens", cette sentence mélancolique signifie que toute espèce de sens gît dans... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 13:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 mars 2012

Illusoire philosophie

La philosophie n'existe pas, mais seulement le philosopher.
Posté par Democrite à 00:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
23 décembre 2011

Méditer en philosophe

  "Méditer en philosophe, c'est revenir du familier à l'étrange,  et dans l'étrange affronter le réel."         P. Valéry  
Posté par Democrite à 08:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
26 juillet 2011

Vitalité de la vérité

  " Je hais la sagesse de ces hommes que les vérités n'affectent pas, qui ne souffrent pas dans leurs nerfs, leur chair et leur sang. Je n'aime que les vérités vitales, les vérités organiques issues de notre inquiétude."   Cioran, Sur les cimes du désespoir, La vérité, quel mot !
Posté par Democrite à 19:41 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 avril 2011

Vertu de la plainte

  "Si je n'avais pas été philosophe, et si j'avais été une femme, j'aurais voulu être une pleureuse."                                                     G. Deleuze  
Posté par Democrite à 07:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 février 2011

Amour de la sagesse ?

  "Notre sagesse n'est pas moins à la merci de la fortune que nos biens."                            La Rochefoucauld, Maximes
Posté par Democrite à 08:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

25 février 2011

Transformation silencieuse

      "Somme toute, ces quelques cheveux blancs de plus ne sont qu'un indice accidentel, un peu plus saillant, de la transformation silencieuse qu'on ne voit pas s'opérer. "Silencieux" est plus juste, en effet, qu'invisible, ou plutôt, en dit plus. Car non seulement cette transformation en cours, on ne la perçoit pas, mais elle opère elle-même sans crier gare, sans alerter, "en silence": sans se faire remarquer et comme indépendamment de nous ; sans vouloir nous déranger, dirait-on, alors même que c'est en nous... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 08:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
16 février 2011

Origine des chagrins

"Les chagrins et l'infortune de l'âme ont principalement leur origine dans un trop grand amour envers une chose soumise à beaucoup de changements et dont nous ne pouvons jamais être maîtres."                                     Spinoza, L'Ethique, scolie de la prop.20, partie V
Posté par Democrite à 11:58 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 février 2011

La force majeure

" La joie consiste en une approbation de l'existence tenue pour irrémédiablement tragique : elle est paradoxale mais n'est pas illusoire."                        Clément Rosset, La Force majeure
Posté par Democrite à 15:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 janvier 2011

Le fondement de toute connaissance

" La base ultime sur laquelle toute notre connaissance et toute notre science reposent, est l'inexplicable. Toute explication ramène donc à cela, par plus ou moins d'étapes intermédiaires."             A. Schopenhauer, Parerga et paralipomena, Sur la philosophie et sa méthode
Posté par Democrite à 10:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :