11 janvier 2017

Epicure : le choc des divinités

        Imaginons un cours de philosophie consacré à l'épicurisme et plus précisément au second passage de la Lettre à Ménécée dans lequel le maître du Jardin déconstruit avec une impitoyable rigueur rationnelle les projections anthropomorphiques des hommes, empêtréés dans l'image des dieux créateurs, des dieux jaloux, revanchards, colériques, soucieux d'être priés, idolâtrés, loués, bref, des dieux se comportant stupidement comme des autocrates ou des tyrans, rongés par toutes les passions et l'hybris qui font... [Lire la suite]

20 juin 2016

Asymbolie bachelière

         Lacan a modélisé la structure psychique à partir du réel, de l'imaginaire et du symbolique. Hier, l'imaginaire s'est emparé de moi pour échapper provisoirement au réel de la correction qui plombe la fin d'année. Et pourtant, ce difficile effort n'avait pas trop mal débuté avec de bonnes copies de philosophie en série littéraire et une moyenne générale très convenable.        Mais aujourd'hui, le symbolique s'effondre littéralement sur lui-même à mesure que je découvre le niveau... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 18:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mai 2016

Enseigner la philosophie ou l'art de donner du jeu au jeu

         A la suite de mon dernier article, deux témoignages de lecteurs m'incitent à interroger l'enseignement de la philosophie dans son rapport au jeu social.            L'enseignement de la philosophie n'échappe pas au jeu social, au théâtre institutionnel. Il faut rappeler ici la grande leçon de la sociologie de Durkheim à savoir que l'institution précède toute rencontre et s'interpose entre des individus qui se font face et qui ne se sont pas choisis. Or, ce... [Lire la suite]
27 mai 2016

Du jeu : vérité de la fiction - fiction de la vérité

         La fin d'année scolaire approche. Alors que mon esprit souffre d'une lassitude évidente à se rendre au lycée et se confronte à sa propre inertie, je fais le curieux constat que ce sont les élèves qui, par leur seule présence, m'obligent et me rappellent à la nécessité de mon exercice professionnel. Le pire ou le plus drôle, c'est qu'à chaque fois, me voilà pris par le jeu, condamné, en quelque sorte, à le jouer et à tenter de le jouer le mieux possible. Une fois en classe, je suis devenu... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 17:09 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
19 mai 2016

Science, vérité et philosophie

           Je viens d'achever cette semaine avec ma classe littéraire une leçon consacrée au rapport de la science à la vérité et contre toute attente, je constate que l'âpreté de la tâche n'a pas complètement découragé le petit effectif présent. Curieusement, ces élèves auront manifesté jusqu'au bout (mais avec peine) un désir de compréhension bien plus sensible qu'en séries scientifiques dont le goût pour leur spécialité est, le plus souvent, dicté par la seule logique des coefficients, donc par la... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 20:45 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
11 avril 2016

Professer ou philosopher

         Je veux ici rassurer l'improbable lecteur. J'ai survécu à la tonne de corrections que mon labeur si particulier m'inflige régulièrement. J'ai survécu, mais dans quel état ? La lecture de centaines de copies ne peut guère laisser l'esprit intact. Il me semble assister, dans ces temps douloureux, à une lente mais inexorable altération des structures formelles de ma propre pensée, condamnée à se noyer dans un océan de déliquescence syntaxique. Plus je lis, plus je me déstructure par mimétisme. Plus je... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 16:04 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

31 décembre 2015

Spinoza ou le sens de la question

        En 1995, ayant été mis pour quelques temps au chômage technique suite à mon implantation au Septentrion, j'en profitai pour me rendre à l'Université et poursuivre une formation initiale que je jugeai insuffisante. C'est là que je découvris et compris un peu la philosophie de Spinoza, en suivant le cours de Pierre Macherey, fin spécialiste du philosophe hollandais. Le programme d'étude devait se dérouler sur cinq années, chacune consacrée à un livre de l'Ethique avec l'examen approfondi de chaque... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 15:07 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 novembre 2015

Itinéraire d'un cancre

               L'autre soir, en fouillant dans des vieux cartons qui encombrent mon bureau, j'ai mis la main sur mon dossier scolaire, sur la totalité de mes résultats et appréciations de l'école primaire à la terminale. Je ne l'avais pas revisité depuis au moins 25 ans. Cela ne me rajeunit pas ! Douze ou treize années d'évaluations, de jugements pour le moins variables, d'avertissements, de conseils, de préventions voire de condamnations ! Voilà qui m'a fourni l'occasion d'une réminiscence... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 01:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 novembre 2015

Du moi-image au Soi-Univers

            J'aborde en ce moment avec mes classes la délicate question de l'identité et de la connaissance de soi, question qui ne laisse personne indifférent sitôt qu'on entreprend un authentique travail introspectif visant à circonscrire, délimiter, saisir ce dont il s'agit. Tout le problème est là : qu'y a-t-il à saisir ? Le savons-nous ? J'ai déjà consacré un article à ce sujet. Aussi, ne suis-je pas enclin à répéter l'argumentation déployée plus haut. En revanche, je me suis donné aujourd'hui... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 19:22 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
04 septembre 2015

Rentrer pour mieux sortir (2) !

        Le mois de septembre est celui de la rentrée : rentrée politique, rentrée littéraire, rentrée des classes. Les deux premières me laissent indifférent et la dernière me fatigue. Mais je n'ai pas véritablement le choix. Je rentre donc après quelques semaines passées dehors, hors de la matrice institutionnelle, hors des murs et des salles numérotées, ayant été autorisé à n'être plus assignable pendant la durée des vacances estivales.         C'est un peu comme ces ados qui ont une... [Lire la suite]