24 décembre 2012

Rencontre avec un ivrogne

      Philosophant dans le cadre d'une Aragonite aiguë - j'appelle "aragonite", ces moments d'exception passés entre "Amis du Jardin", inspirés par des fumerolles bien senties à la terrasse de l'Aragon,  seul café de Pau tourné vers un sud d'autant plus solaire qu'il est créatif - nous voici arrêtés dans notre méditation collective par une question cruciale et bien difficile : qu'est-ce qu'une rencontre ?      Il faut dire que les minutes qui précédèrent cette redoutable interrogation... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 01:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 décembre 2012

Vive la servitude !

     Dans la veine optimiste et conquérante du XVIIIè siècle, Kant rédige Qu'est-ce que les Lumières ? véritable morceau de bravoure exhortant les hommes à libérer leur pensée de leurs multiples tutelles, tout en faisant dans le même temps le constat d'une résistance voire d'un rejet quasi indécrottable de la part de ses contemporains pour un tel projet. Et pourtant : "Sapere aude - Aie le courage de te servir de ton propre entendement sans la conduite d'un autre !", s'écrie-t-il, reprenant le devise des Lumières.... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 22:11 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 décembre 2012

Vivre seul et sans histoire

      L'histoire est au fondement de tous les existants, le socle à partir duquel s'ordonnent la réalité sociopolitique et la réalité psychologique. Tout être humain est un héritier et comme dit Aristote, celui qui prétendrait vivre hors du politique (polis), "celui-là serait soit un dieu, soit un être dégénéré". L'inscription de l'individu dans la sphère collective se fait par la langue. La langue est déjà dans son caractère institutionnel le signe d'une dette de l'individu vis-à-vis d'un passé susceptible de... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 20:08 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
07 décembre 2012

Le malheur français !

            Au moment où la Française des jeux annonce des bénéfices records, les français souffrent de déprime chronique ; ils sont affligés par la crise, sont les champions hors normes de la consommation de psychotropes, d'antidépresseurs et autres pharmacopées en tout genre. Le moral des ménages se classe parmi les plus bas d'Europe voire du monde. Leur vitalité psychique est cadavérique : stress au travail, angoisse devant l'avenir, ennui scolaire, courses aux diplômes, pressions financières, panique... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 00:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 décembre 2012

La reproduction des philosophes

A lire ou à relire : l'excellent ouvrage de BOTUL, philosophe intouchable et dérouté s'il en est. "Si la plupart des philosophes furent célibataires, c'est pour témoigner que le but ultime de l'humanité n'est pas de se reproduire. Nous ne sommes pas des chiens, nous ne sommes pas des paramécies, nous ne sommes pas des lapins. La philosophie est l'affirmation qu'il existe une façon non sexuelle de se perpétuer. [...] Voici, ils ne pénètrent pas, ils se retirent. Ce retrait porte un nom : la mélancolie. On peut définir la mélancolie... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 23:38 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 décembre 2012

Le désir de philosopher

Voir la première partie :  La nature du philosopher.      Il est impossible de penser le désir de philosopher sans une rupture primordiale, sans un arrachement singulier à la figure de l'Autre, intériorisée dès l'origine dans les mailles de la psyché. Cette brisure consiste d'abord à ne plus être déterminé par le seul désir mimétique, ce « désir du désir de l'autre » (Girard) qui aliène le sujet en l'attachant à des représentations fictives. Mais à quelle conditions pouvons-nous faire l'expérience... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 23:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 décembre 2012

Sibylle, déroutée au bord du monde

            Ce n'est pas sans éprouver une vraie joie que je découvre la naissance du blogue de Sibylle. Autant de riches commentaires, d'intuitions vagabondes, d'écritures poétiques et sensibles, d'analyses phénoménologiques serrées, d'investigations passionnées et passionnantes déployés sur le blogue de l'atomiste dérouté, par une de nos plus fidèles lectrices, ne pouvaient demeurer sans un authentique support de création, à la fois singulier et interactif. C'est désormais chose faite. Je salue donc... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 17:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
22 novembre 2012

Richard Desjardins : un des derniers humains

  Lors de ma vie antérieure au septentrion, j'ai eu l'immense chance de découvrir ce poète québécois, Richard Desjardins. Seul au piano ou à la guitare, l'homme livra la parole sacrée de la nature, à nos oreilles ébaubies. Contre la voracité et l'avidité des barbares, se lève dans l'immensité du ciel, le soleil vainqueur que les derniers humains de la Terre saluent.   "Nous avons traversé des continents, des océans sans fin sur des radeaux tressés de rêve Et nous voici, devant vivants, Fils de soleil éblouissant, ... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 22:57 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 novembre 2012

La nature du philosopher : l'exigence de vérité

              Texte extrait du sens de la philosophie, Marcel Conche          Dans un très beau texte - Le sens de la philosophie -  Marcel Conche note que la définition ordinaire du philosophe, celui qui aime ou désire la sagesse, est ambiguë et même vague, car rien ne la distingue de celle du sage. Le premier désire quelque chose qu'il ne possède pas, alors que le second désire ce quelque chose qu'il a (si toutefois la sagesse se possède) et qu'il... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 23:43 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
12 novembre 2012

L'intérêt de philosopher

  "Ma philosophie ne m'a rien apporté mais elle m'a beaucoup épargné."                                A. Schopenhauer, Parerga, "Aphorismes"
Posté par Democrite à 07:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,