29 janvier 2011

Délire de brume sur l'EScurets (2)

Quelques images singulières à découvrir sur Démocrite en Pyrénées :
Posté par Democrite à 07:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 janvier 2011

La philosophie intéressante ? Une imposture !

  " Inter-esse veut dire : être parmi et entre les choses, se tenir au coeur d'une chose et demeurer auprès d'elle. Mais pour l'intéressé moderne ne compte que ce qui est "intéressant". La caractéristique de ce qui est intéressant, c'est que cela peut, dés l'instant suivant nous être déjà indifférent et être remplacé par autre chose, qui nous concerne alors tout aussi peu que la précédente. [..] On croit honorer ce qu'on trouve intéressant. En vérité un tel jugement fait de ce qui est intéressant quelque chose d'indifférent et... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 08:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 janvier 2011

Un bon génie est un génie mort

Image extraite du film, Amadeus de Milos Forman J'explore aujourd'hui en classe la thèse nietzschéenne consacrée au génie dans Humain trop humain. Je ne cache pas que j'aime profondément ce texte et les extraordinaires renversements opérés par celui qui avait inscrit au-dessus de la porte de sa chambre « je me moque des maîtres qui ne se moquent pas d'eux-mêmes ». Il est deux sortes de génie : le cadavérique et le vivant. Le premier est une icône, une idole, une entité surnaturelle dont on croit volontiers qu’il est... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 07:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
26 janvier 2011

Aime ton malheur comme toi-même !

On espère d'être heureux et on souffre à le devenir ! A défaut d'être heureux ou de tendre vers le bonheur dont on ne saurait dire sérieusement en quoi il consiste, il est plus aisé de constater combien le malheur est infiniment plus évident, plus partagé, plus commun parce que plus facile d'accès. Le malheur, c'est l'ordinaire de la souffrance, la banalité de l'ennui, la platitude de l'existence normocentrée et de surcroît, la certitude de ne jamais lui échapper. Voilà qui le rend étrangement précieux et même secrètement... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 07:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
25 janvier 2011

Vive le peuple !

Ce matin, j'entends la voix émue de braves tunisiens hurlant leur dégoût devant la constitution du nouveau gouvernement composé pour une bonne part de ceux qui ont ordonné de tirer sur la foule il y a quelques jours seulement. Une révolution  nous dit-on, mais qu’est-ce qu’une révolution sinon le fait de réaliser un tour complet et de revenir au point de départ ? Les manifestations qui secouent la Tunisie semblent créer en Europe et en France en particulier, une sorte de cristallisation autour du phénomène révolutionnaire... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 00:05 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
23 janvier 2011

Effleurement

Effleurement du temps par le temps, effleurement d'un regard par son objet ou par un autre regard, effleurements des corps qui errent comme des extrapolations du vide, effleurement d'une pensée par une autre ou par sa propre ombre. Les effleurements constituent la vie et peut-être la réchauffent légèrement face à l'hiver sans effleurement de la mort. L'union et la rencontre sont des cibles trop nettes et le froid les abat comme des troncs facilement localisables. Vivre semble... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 janvier 2011

Comment conduire son existence ?

"Jouis et fais jouir sans faire de mal ni à toi ni à personne, telle est, je crois, toute la morale."                Nicolas Chamfort, Maximes et pensées
Posté par Democrite à 00:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 janvier 2011

Espoir

Pour qu'un écologiste soit élu président, il faudrait que les arbres votent.                                            Coluche, Pensées et anecdotes
Posté par Democrite à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 janvier 2011

Femmes et hommes de pouvoir

Les femmes de pouvoir incarnent la laideur, la monstruosité de l'amputation volontaire ; les hommes de pouvoir, la surabondance débile, le grotesque dans l'excès. Tous courent derrière le chibre qu'il leur manque. Faiblesse érigée en violence !
Posté par Democrite à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
19 janvier 2011

Fatigue passive, fatigue active

Aujourd'hui, je pénètre en classe dans un état de fatigue intense. J’ai déjà remarqué que, paradoxalement, les meilleurs cours, sont, selon mon propre critère intérieur, toujours liés à un état comme celui-là, un peu limite. C’est que pour faire un cours d’exception, il faut savoir s’aventurer hors sentiers et mener la classe à la lumière d’elle-même, vers des contrées que les élèves ne peuvent imaginer lorsqu’ils entrent dans la salle, la fatigue devenant, à cette occasion, l’étrange moteur pour une insolite expérience. Il... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 19:06 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,