08 août 2009

Le sablier du temps : photo et texte de Max Lerouge

Ce rocher Kannesteinen étonnant se trouve sur la presqu 'île de Vagsoy, lat 62°00' long 5° 00' environ. Lorsque je l'ai découvert dans une brochure touristique généraliste de Norvège, il est devenu un de mes objectifs incontournables. Son érosion est remarquable, la vision que j 'en livre n'est évidemment pas objective ( à cause du cadrage) mais n' a subi aucune intervention virtuelle. Le temps fait si bien les choses... Le Sablier du temps, Max Lerouge, Norvège, juillet 2009  ( oeuvre publiée... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 20:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

01 août 2009

Esthétique de la marche II : la marche esthétique est sans idée

Suite de cette aventure hors sentier : grâce aux réactions passionnantes de Clément et d'Angela Transbury (voir Esthétique de la marche et analyse de Clément), je publie ici le commentaire que je viens de rédiger pour prolonger une réflexion inachevée. "Merci infiniment pour la qualité de cette analyse doublée d'une expérience de la scène qui, à mon sens, exprime bien la place potentielle de la marche ou de la posture corporelle entre culture et nature. Ce lâcher prise que vous évoquez et auquel renvoie le mouvement... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 19:17 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
30 juillet 2009

Réaction de Clément à l'Esthétique de la marche

J'ai reçu ce commentaire tout à fait intéressant de la part de Clément relatif à mon texte sur l'Esthétique de la marche. J'aurais pu l'éditer dans la rubrique "Epistolaires" mais pour plus de clarté, je l'intègre ici, pour pouvoir donner suite et prolonger au plus vite cette réflexion. "On pourrait associer ta distinction entre les trois marcheurs à une distinction entre les pratiques musicales que sont l’interprétation (où se loge une recréation personnelle dans un canevas faisant autorité, par exemple une... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 21:51 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
22 juillet 2009

Dimension

Incroyable passage de cumulonimbus mamatus. L'avion donne ici la dimension du phénomène. De quoi vivre dans sa chair, sous la forme d'une commotion philosophique, d'un étonnement majeur, l'immensité de la nature et son intarissable énergie.
Posté par Democrite à 10:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 juillet 2009

Linaigrettes du Labigouer

Posté par Democrite à 23:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 juillet 2009

Répétition ?

Posté par Democrite à 09:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 juillet 2009

Esthétique de la marche : le spirituel, le grégaire, le tragique

La pensée procède de traces anciennes, de routes psychiques et neuronales établies, de sûretés intérieures qui contribuent à l'organisation d'une perception unifiée et d'un sentiment de reconnaissance stabilisant mais fallacieux. Ces routes de l'activité mentale constituent le modèle souterrain de la marche ordinaire, de la marche dans la nature, des marches, devrions-nous dire. Et de ces marches dépendent des conceptions radicalement distinctes de l'existence, des marches à l'image de la pensée et de la vie, de son audace ou de sa... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 14:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
04 juillet 2009

Entre Aspe et Ossau, rhododendrons

Posté par Democrite à 14:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juillet 2009

Le coeur du Montagnon d'Iseye

Posté par Democrite à 23:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
01 juillet 2009

Moralisation

Que n'avons-nous entendu parler de ta trop fameuse nécessité de "moraliser" le capitalisme. Mais de quoi s'agit-il au juste ? Que faut-il entendre par moraliser ? Certes pas rendre le capitalisme moral, ce qui n'a absolument aucun sens. En fait, moralisation signifie ici quelque chose de tout simple : il est urgent de redonner le moral aux capitalistes !
Posté par Democrite à 23:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]