08 mars 2016

L'amour du lointain

           Lorsqu’avec impudeur et une fallacieuse assurance nous osons parler d’amour, nous ne savons pas ce que nous disons. Nous ne voyons pas de quoi il retourne. L’antique philosophie nous a habitués à la pathétique recherche d’un autre toujours absent, toujours manqué à l’image de cette moitié dont nous aurions été privés dès l’origine. Comment pareil désir ne se tiendrait-il pas séparé de ce qu’il peut dans une fuite qui ressemble à la plus terrible condamnation, celle d’un manque... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 00:37 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01 mars 2016

L'héroïsme de la distance

         Comment ne pas préférer son bonheur, sa tranquillité, cette réconfortante sécurité psychique marchandée sur le terrain d'une domesticité à bas coût, à la forme rugueuse et ensauvagée qu'impose la véritable liberté ? Nous devons tous sentir peu ou prou que nos choix apparents ne sont que des transactions rapides qui opèrent dans l'ombre, juste derrière soi, à l'abri du jugement, mais au plus proche des forces qui sont mobilisées pour affronter la réalité extérieure. Nous parlons ici d'une économie... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 23:48 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
17 février 2016

La figure ethnocentrique

          Si l'égocentrisme est la structure psychosubjective première, l'ethnocentrisme est son prolongement dans la sphère collective sous la forme d'un moi social. Alors que l'individu se prend pour un centre planétaire autour duquel gravitent les satellites dont il a besoin, le groupe social est un centre galactique bien plus massif, bien plus gravitationnel encore, capable d'absorber les constellations voisines, de les dissoudre dans des processus d'assimilation, voire de les éradiquer purement et... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 09:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
16 février 2016

Enserré ?

 Enserré        Ces vacances débutent mal alors que s'offre à moi quelque chose qui pourrait s'apparenter à une nouvelle liberté. Ciel gris et bas, vent du nord, froid, mordant comme lorsque je vivais sur les terres glacées du Grand Est. Il fallait bien que l'hiver finisse par se pointer. C'est fait ! Les montagnes ont disparu, planquées sous des tonnes de neige, et ces nébulons retors ne donnent guère l'impression de vouloir céder du terrain. Je reste au chaud, à l'abri des intempéries, mais pas des coups... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 01:18 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
14 février 2016

La figure égocentrique

         La dramatique faiblesse de l'enfant se manifeste dans son égocentrisme archaïque, tyrannique et inconscient. Comment pourrait-il survivre s'il n'attirait pas l'attention à lui, s'il ne hurlait pas sa fragilité première à des parents désemparés par tant de petitesse et de précarité, par tant de dépendance ? Les adultes restent pour la plupart des enfants, centrés exclusivement sur un manque incomblable projeté au dehors d'eux, dans l'attente illusoire d'une satisfaction à venir. Rien ne peut ni ne... [Lire la suite]
12 février 2016

Esthétique de la sieste

     Par Zeus ! Une heure quarante d'horizontalité méditative, de repli salvateur dans quelques cavernes sombres de l'Indiscernable ! Image inversée du cheminement philosophique platonicien ; me voilà remontant le fleuve du symbolique en direction de la plus incroyable dissolution de la pensée, au beau milieu d'une incandescence sensorielle d'autant plus bordélique qu'elle paraît se répandre dans des espaces illimités. Suis-je encore là-bas ?      Je m'arrache cahin-caha à cette sieste des profondeurs... [Lire la suite]

28 janvier 2016

Le veilleur

  << Ah ! Puisse luire dès aujourd'hui la fin de mes tourments, puisse le feu de joie illuminer les ténèbres ! >>  (Agamemnon, Eschyle)               Que convoites-tu avec tant d'ardeur dans ce qui n'est plus ? Quel est ce trésor exhumé, arraché au néant, tempêtes intestines, figé sur le récif inquiet des origines ? Douleurs, peines et joies se déposent et se cristallisent dans le terreau infertile de la mémoire comme autant de squelettes calcinés, ... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 11:59 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
21 janvier 2016

Itinéraire d'un Dérouté

       Je me suis installé en terres pyrénéennes il y a presque huit ans, au moment même où j'entrai dans ma cinquième décennie. Sans doute cette coïncidence devait-elle signifier pour moi la fin d'un cycle et la possibilité d'une renaissance. Troisième naissance en vérité après une première vie de Lorrain frottée aux grisailles de l'est et aux vertes forêts vosgiennes, après mon enracinement sur les terres du Septentrion, dans l'agitation industrieuse de la concentration urbaine.        Je... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 15:59 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
19 janvier 2016

Cruauté de l'altruisme - valeur de l'égoïsme

            Comme je l'avais pressenti, la soirée passée autour du thème de l'égoïsme a donné lieu à des échanges vifs, ce qui ne peut manquer d'être réjouissant lorsqu'on propose à la réflexion commune l'examen d'une thèse profondément subversive comme celle de Nietzsche. Au moins mes amis ne se seront-ils pas endormis trop tôt, ce qui pourrait bien être flatteur...          Il faut dire que ce vieux Frère de Moustachu n'y va pas avec le dos de la cuiller lorsqu'il s'attaque... [Lire la suite]
10 janvier 2016

Egoïsme

    "Il y a dans la générosité le même degré d'égoïsme que dans la vengeance mais c'est une autre qualité d'égoïsme."                      F. Nietzsche                                     Je suis censé faire très prochainement une intervention sur l'égoïsme. Pourquoi Diable me suis-je engagé dans les syrtes ? S'il m'arrive de trouver quelque inspiration sur les... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 16:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]