25 septembre 2006

Hypertrophie du rien

Nouvelle rentrée, nouveaux élèves et cette désagréable sensation de l’éternel retour du même c’est-à-dire de l’insignifiance de ma fonction. J’avoue volontiers ne plus comprendre grand-chose aux générations qui défilent devant moi, ce qui implique au passage qu’il me semblât à un moment de mon histoire professionnelle "être en phase" comme on dit, ou saisir l’ambiance, coller à l’esprit des élèves...illusion rétrospective ?Peut-être et peu importe car l’enjeu ici reste ce qui se noue et se défait dans cet étrange... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 17:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 août 2006

Aydious

Dans les hauteurs de la vallée d'Aspe, au coeur des Pyrénées occidentales, se niche le petit village d'Aydious, véritable joyau pour l'arpenteur de vastes solitudes. Il y a peu, les derniers ours parcouraient ces territoires jusqu'à l'ouverture catastrophique du tunnel du Somport. Depuis, les camions déversent en contrebas leur sonore pollution et leur gaz destructeur. Les derniers plantigrades endémiques se sont éteints, signe d'une humanité triomphante.
Posté par Democrite à 17:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 août 2006

Le coeur du Montagnon

Août 2006 Pyrénées Atlantiques entre Aspe et Ossau Je suis entre ciel et terre, les brumes impermanentes dansent et flottent et se cachent et se rient du méditant qui passe...
Posté par Democrite à 21:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 novembre 2005

Au feu

Les événements qui ont ébranlé un grand nombre de quartiers ces derniers jours ont de quoi nous questionner, par-delà leur violence apparente, sur l'état de délabrement des institutions de notre pays. Comment ne pas reconnaître dans ces comportements un scénario typiquement suicidaire ? Comme l'a très justement fait remarquer un de mes élèves de terminale  détruire son quartier, son école, ses commerces de proximité constituent des formes détournées de suicide. Comment ne pas interpréter ces comportements comme des mécanismes... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 19:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 novembre 2005

Orient

Démocrite le rieur à L. le chercheur, Salut J'envie ces possibles escapades vers des altitudes où le sentiment d'exister se fait plus clair et plus vivace. Au-delà de la pyramide du Mont Valier, commencent les Sierras aragonaises à l'ouest et les hauteurs pelées de la grande Catalogne. Ces parfums d'Espagne enivrent le pas du marcheur qui découvre, subjugué, que la beauté est sans frontière et que la véritable identité est sans attache. Mais toute cette prose doit te sembler bien abstraite tant tes préoccupations plongent... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 18:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 novembre 2004

Nouvelles

Salut à toi, Grand Hérodote et compteur éclairé des tourbillons humains, Que deviens-tu, ami et quelle est ta santé ? Comment s'est déroulée ta dernière croisade dans le grand Occident, face à l'océan liquide intarissable ? As-tu affronté la force des éléments marins, toi qui, d'habitude, sait jouir des caprices du ciel et de la puissance de la mer ? J'ai souvenir, lors de nos agapes passées, combien tu te plaisais à évoquer tes multiples expériences maritimes. Les rigueurs automnales t'ont-elles épargné ? Et qu'en... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 18:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 septembre 2004

Comme une image

Lettre à Nicus le batteur, Salut Nous sommes allés voir "Comme une image", le dernier film de Bacri/Jaoui qui nous a fortement accablés par son réalisme sans issue. L'image ne dédouble pas le réel de ces personnages totalement communs et pourtant infiniment singuliers. Et c'est là qu'est tout le problème : l'ensemble reste péniblement insignifiant donc tellement juste !!!  Film hautement métaphysique au sens Démocritéen puisqu'aucune trame (sens) ne pointe, ni aucune vérité possible. Seuls les simulacres dessinent... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 18:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 juin 2004

Philosophie du borderline

Cher Pyrrhon, Je débute la lecture de ton ouvrage Philosophie du borderline et je me régale au point que j’ai envie de réagir à chaud.             Dés les premières lignes, je suis frappé par l’étonnante juxtaposition des plans du discours et de la position de l’auteur. Tu raisonnes sans aucun doute en théoricien prêt à conduire l’élaboration conceptuelle, quand il s’agit d’énoncer une thèse ; la démarche est directe, sans faux-semblant : « Notre question n’est plus « qui suis-je... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 15:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 mai 2004

Astres et désastre

Démocrite le rieur à Hérodote le voyageur, salut     Me voila tout surpris de te savoir en quête d'une quelconque vérité ou d'un message caché dans les plis supposés de la voûte céleste. Comment toi, le grand Hérodote, pourfendeur de la mythologie, accoucheur de la rationalité historique te laisses-tu happer par ces fadaises et tous les immondices de la superstition ? Rappelle-toi que le souci de trouver une vérité (quelle qu'en fût la teneur ) doit s'accompagner d'une entière lucidité quant à la nature des... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 18:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 janvier 2004

Fatigue

Démocrite le rieur à L., Salut,     J'ai reçu ton dernier message. Je suis touché par ce que tu évoques, par cette usure et cette sensibilité accrues face aux résistances des élèves et à l'effort chaque fois renouvelé donc épuisant que constitue notre fonction et qui sape notre propre énergie. Je connais cela aussi, comme la plupart des collègues. Je m'autorise juste une petite remarque. Il n'est pas sain que l'essentiel de notre énergie circule dans notre fonction et dans l'univers scolaire parce que nous... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 18:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]