22 mars 2015

Méditation saisonnière

      Le réel ne se plie jamais à nos représentations, à nos espoirs, à nos catégories et nos certitudes. Aujourd'hui ne fera pas exception. Le printemps n'existe que dans la vaste configuration astronomique qui détermine la position du jour et de la nuit dans une curieuse et véritable égalité planétaire : équinoxe.        Le printemps travaille en sourdine, de manière subreptice là où personne ne l'attend, dans le mouvement et la langueur de la sève, dans l'altitude insolente de l'astre majeur,... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 19:30 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 mars 2015

Oser philosopher

         L'atomiste dérouté, philosophe tragique, sait qu'il navigue à la frange du monde, qu'il se tient fébrile à la lisière du réel. Sa pratique le place à distance de ses contemporains et surtout des "emposteurs", les philosophes mondains et autres professeurs de ladite discipline. Ceux-là s'échinent à ordonner l'existence, à la penser selon un régime entendu de valeurs, de jugements et de normes qui pourrait  laisser croire que la trajectoire humaine signifie quelque chose ou pire, qu'elle doive... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 10:37 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
01 mars 2015

Valeur de l'enseignement philosophique

           [...] Lors de mon voyage en Colombie, je me suis installée dans un endroit "peu recommandable". Les Farc au sud, les paramilitaires dans le village, des hommes qui boivent des quantités astronomiques d'alcool. Et moi dans tout ça, jeune européenne de 19 ans à l'époque, je me suis découvert un petit peu de courage et d'inconscience. Mais plus de courage. Et si je l'ai conservé, c'est grâce à Epicure. Je me rappelais qu'il fallait "jouir de son existence", sans craindre la mort, où tout... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 18:19 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
25 février 2015

Démocrite photography

           Mon ancien blog Démocrite atomiste dérouté en Pyrénées en friche depuis un moment s'offre une cure de rajeunissement et une nouvelle dynamique. Il devient Démocrite, Vagabondage photographique. Il s'agit désormais de diffuser les images saisies au jour le jour qui méritent à mon sens une publication. Les critères ici retenus sont moins sélectifs que pour ma galerie Flickr mais donneront un aperçu assez complet de mes vagabondages pyrénéens et autres déroutes photographiques. Puissent... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 00:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 février 2015

Nietzsche et l'éternel retour

             En me baladant dans une des rares bonnes librairies de la ville du Roi Henri, je tombe sur la dernière somme d’André Comte-Sponville consacrée à une histoire de la philosophie tragique et du matérialisme, histoire censée rendre compte dans le même temps de l'itinéraire spéculatif de son auteur. J’en parcours rapidement quelques chapitres et m’arrête sur la critique saisissante que notre écrivain fait de Nietzsche à propos du thème de  « l’éternel retour »,... [Lire la suite]
17 février 2015

Edgar Morin : l'aventure de la connaissance

                  "La connaissance est une aventure qui appelle le plein emploi des qualités personnelles, et, dans ce sens, elle exige le développement des qualités de conscience pour débusquer, contrôler, contourner, voire refouler l'anthropo-socio-ethno-égo-centrisme.  Seul un sujet conscient d'être sujet peut lutter contre sa subjectivité. Seul un sujet conscient d'être sujet peut concevoir son auto-égo-centrisme et tenter de se décentrer par l'esprit, en... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 10:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 février 2015

Machine triviale, complexité et subjectivité

                    La vie sociale des humains n'est pas concevable sans les institutions, sans les structures régulatrices de l'échange et du rapport à l'autre. Mais ce rapport entre l'individu et l'institution a toujours été polémique, complexe, hétérogène et conflictuel. Tout le problème est de savoir si l'institution permet l'émergence d'une subjectivité active en mettant en œuvre des processus de pensée capables d’affronter la complexité du monde, la sienne propre, à... [Lire la suite]
12 février 2015

La crise de la Culture

                  Dans la Crise de la culture, Hannah Arendt interroge l'évolution du monde moderne et l'absorption de la Culture par le capitalisme, le développement industriel de masse, la société de consommation et le loisir généralisé ; loisir qui au passage est l’inverse de la "scholè" des grecs ou de "l'otium" des romains. Elle reprend un critère de distinction qui n'est pas très éloigné de ce qu'on peut trouver chez Kant, à savoir la séparation quasi ontologique entre le... [Lire la suite]
01 février 2015

L'art de ramper

        Une lecture un peu inattentive des moralistes comme La Bruyère, La Rochefoucauld ou Chamfort pourrait donner le sentiment fallacieux, qu'ils appartiennent définitivement à leur époque, étant les témoins et les critiques des hiérarchies pompeuses de l'Ancien Régime à travers les phénomènes de cour. Ce serait passer complètement à côté de la puissante analyse anthropologique qui soutient leur sens aigu de l'observation, comme de l'humour dont ils usent, pour esquisser par exemple avec le Baron... [Lire la suite]
29 janvier 2015

Humour et censure

           Les lecteurs réguliers qui se risquent sur ces chemins déroutés auront peut-être remarqué la disparition, ou plutôt l'effacement d'un article récent (réédité depuis), dans lequel j'ai pointé avec une ironie mordante, la caducité du jeu social, et la manière toute drolatique d'entretenir chez l'autre l'illusion des commencements, surtout lorsqu'il s'agit d'union institutionnalisée comme le mariage. Beaucoup ont ri et ont compris ce dont il s'agissait ici. Quelques-uns ou plutôt quelques-unes,... [Lire la suite]