19 avril 2015

Amitié et sens de la vérité

                  Démocrite, Congruences ?          Sans doute, les deux derniers textes n'auront-ils pas été inutiles tant ils ont mobilisé et fait réagir. Je ne peux que m'en réjouir d'autant que la discussion est loin d'être close. Avec l'amitié, nous rencontrons des enjeux qui sont universels et qui posent, pour une part essentielle, la question de l'exercice philosophique, de la vie philosophique. Nous sentons que nous touchons-là quelque chose qui... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 13:56 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 avril 2015

Le bal des faux-amis

« Il y a un goût dans la pure amitié où ne peuvent atteindre ceux qui sont nés médiocres. » (La Bruyère)           Il est malaisé d'interroger la nature des liens que nous tissons avec autrui surtout lorsque ceux-ci sont investis par des forces d'autant plus intenses que leurs causes nous échappent. Se heurter à sa médiocrité native risquerait fort de livrer un message inaudible et pour tout dire, inamical !        Les vraies amitiés sont si rares ! Savons-nous seulement ce... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 07:50 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
08 avril 2015

Le cadavre de l'amitié

           Cela fait bien longtemps que je ne me fais plus aucune illusion sur les relations amoureuses et la dynamique de dévoration souterraine qui les accompagne, même et surtout lorsqu’elles proclament une sincérité ou qu’elles revendiquent la fidélité des liens. Comme le note Oscar Wilde, «la fidélité est à la vie affective ce que la vérité est à la vie intellectuelle, à savoir la confession d’un échec ».           Le vouloir vivre officie en sourdine dans le... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 12:23 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
28 mars 2015

Je parle donc je délire

           Philosopher, c'est devenir funambule, marcher sur la corde (funis) tendue au-dessus de l'abîme découvert par l'effritement de la représentation. Tout problème philosophique commence et s'achève avec le langage, avec le pouvoir intériorisé de la fiction qui donne à l'homme son seul moyen d'investir le monde, de coloniser la nature grâce à la structure guerrière du symbolique. Car, c'est d'une guerre que procède la nécessité de parler, de s'adresser aux autres hommes : la guerre infligée par la... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 13:37 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
27 mars 2015

"La parole, ombre de l'acte"

  "La musique a ceci de commun avec la poésie et l'amour  et même avec le devoir : elle n'est pas faite pour qu'on en parle, elle est faite pour qu'on en fasse, elle n'est pas faite pour être dite, elle est faite pour être "jouée" . Le Dire est un faire atrophié, avorté et un peu dégénéré : action en retrait ou simplement ébauchée [...] La poésie est faite, immédiatement, pour faire le poème, et la poétique, qui est un faire avec exposant, pour réfléchir sur la poésie. La même différence... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 09:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 mars 2015

Méditation saisonnière

      Le réel ne se plie jamais à nos représentations, à nos espoirs, à nos catégories et nos certitudes. Aujourd'hui ne fera pas exception. Le printemps n'existe que dans la vaste configuration astronomique qui détermine la position du jour et de la nuit dans une curieuse et véritable égalité planétaire : équinoxe.        Le printemps travaille en sourdine, de manière subreptice là où personne ne l'attend, dans le mouvement et la langueur de la sève, dans l'altitude insolente de l'astre majeur,... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 19:30 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 mars 2015

Oser philosopher

         L'atomiste dérouté, philosophe tragique, sait qu'il navigue à la frange du monde, qu'il se tient fébrile à la lisière du réel. Sa pratique le place à distance de ses contemporains et surtout des "emposteurs", les philosophes mondains et autres professeurs de ladite discipline. Ceux-là s'échinent à ordonner l'existence, à la penser selon un régime entendu de valeurs, de jugements et de normes qui pourrait  laisser croire que la trajectoire humaine signifie quelque chose ou pire, qu'elle doive... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 10:37 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
01 mars 2015

Valeur de l'enseignement philosophique

           [...] Lors de mon voyage en Colombie, je me suis installée dans un endroit "peu recommandable". Les Farc au sud, les paramilitaires dans le village, des hommes qui boivent des quantités astronomiques d'alcool. Et moi dans tout ça, jeune européenne de 19 ans à l'époque, je me suis découvert un petit peu de courage et d'inconscience. Mais plus de courage. Et si je l'ai conservé, c'est grâce à Epicure. Je me rappelais qu'il fallait "jouir de son existence", sans craindre la mort, où tout... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 18:19 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
25 février 2015

Démocrite photography

           Mon ancien blog Démocrite atomiste dérouté en Pyrénées en friche depuis un moment s'offre une cure de rajeunissement et une nouvelle dynamique. Il devient Démocrite, Vagabondage photographique. Il s'agit désormais de diffuser les images saisies au jour le jour qui méritent à mon sens une publication. Les critères ici retenus sont moins sélectifs que pour ma galerie Flickr mais donneront un aperçu assez complet de mes vagabondages pyrénéens et autres déroutes photographiques. Puissent... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 00:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 février 2015

Nietzsche et l'éternel retour

             En me baladant dans une des rares bonnes librairies de la ville du Roi Henri, je tombe sur la dernière somme d’André Comte-Sponville consacrée à une histoire de la philosophie tragique et du matérialisme, histoire censée rendre compte dans le même temps de l'itinéraire spéculatif de son auteur. J’en parcours rapidement quelques chapitres et m’arrête sur la critique saisissante que notre écrivain fait de Nietzsche à propos du thème de  « l’éternel retour »,... [Lire la suite]