25 janvier 2017

Illicite !

  Loin des culs-serrés, des pisse-froid, des têtes-plates, loin de la vie de château, de la molle bandaison des corrompus subventionnés, des profiteurs éhontés qui, sans vergogne, donnent à tous des leçons de moralité, qu'il est jouissif de s'abandonner à la vigueur dionysiaque du clown illicite, "laissant son âme indolente dériver en ses grands palais." Higelin - Illicite.wmv Un moment d'intensités écartelées sous l'énigme d'une capricieuse caresse. Ici, ça respire, ça ventile, ça bande haut dans la sueur partagée d'un... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 17:46 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

13 juillet 2016

Le Vent nous portera

             Une bien belle découverte que cette version de la célèbre chanson de Noir Désir interprétée ici par l'excellente Sarah Caillibot : Le vent nous portera.  Impermanence : telle est la loi du monde ! Le vent emporte tout...et nous avec. Fragilité et force, sensibilité et puissance, destruction et création...le charme d'une voix intense.   Sarah Caillibot - Le vent nous portera- de Noir Désir
Posté par Democrite à 01:44 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
27 mai 2014

Les mots bleus

Christophe - Les Mots Bleus - Live Deezer Sessions       Je découvre cette version saisissante des Mots bleus interprétée par Christophe seul au piano : nouvelle réminiscence active :         Comment trouver les mots pour lui dire ? Pourrai-je seulement toucher du doigt cette impalpable tension qui la fait vivre en moi depuis toujours ? Chaque soir, j'ai rendez-vous avec mon passé, avec cette histoire qui prit naissance dans un sourire, au milieu de son regard, un regard aussi lumineux et... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 19:53 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 septembre 2013

Marillion : l'aventure Rock Prog

        J'ai découvert le rock progressif à la fin des années 80 avec le groupe Marillion qui avait séduit bon nombre de mes amis un peu avant. Il faut dire que mon univers musical, particulièrement hétéroclite et inclassable allait de la funky music (Shalamar, Skky...) au classique (Bach, Tchaikovsky, Ravel) en passant par le rock-hard tel ACDC, Trust ou Iron Maiden, la variété et la Pop anglaise (Supertramp, Pink Floyd... )et bien d'autres. Je me sentais assez disponible pour bien des expériences musicales. Je... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 01:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 juin 2013

Dhafer Youssef, le poète aphasique

           L'énigme d'un dire qui ne peut plus se dire dans la parole ordinaire, dans la pensée ordonnée par la raison discursive trouve sa résonance dans la musique et la voix de Youssef qui se font chair. La musique dissout la volonté et destitue l'Idée jusqu'à ce que le corps prenne enfin sa place et impose son incroyable complexité à la psyché. Je ne suis pas sûr que Schopenhauer aie raison lorsqu'il soutient que la musique crée cette parenthèse propre à maintenir le vouloir vivre à distance. Mais... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 02:33 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
22 novembre 2012

Richard Desjardins : un des derniers humains

  Lors de ma vie antérieure au septentrion, j'ai eu l'immense chance de découvrir ce poète québécois, Richard Desjardins. Seul au piano ou à la guitare, l'homme livra la parole sacrée de la nature, à nos oreilles ébaubies. Contre la voracité et l'avidité des barbares, se lève dans l'immensité du ciel, le soleil vainqueur que les derniers humains de la Terre saluent.   "Nous avons traversé des continents, des océans sans fin sur des radeaux tressés de rêve Et nous voici, devant vivants, Fils de soleil éblouissant, ... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 22:57 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 novembre 2012

Fissure !

         Il est des sons qui résonnent au point de rendre l'expérience de la faille aussi immédiate et urgente, sensible et irrépressible qu'un vertige sur le bord du canyon de Niscle. Je me souviens encore de ces sublimes arpèges de Gustavo Santaolalla entendus il y a quelques années lors de la projection du film Babel (2006) de l'excellent cinéaste mexicain Inarritu. Le générique de fin me fixa sur mon siège et me saisit d'une intensité de feu, comme si toutes les chairs de mon corps s'en trouvaient par là... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 07:02 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
22 juin 2012

Le match des philosophes

Je ne me sens pas spécialement concerné par la coupe d'Europe de football sauf lorsqu'elle devient une joute philosophique opposant l'Allemagne à la Grèce. Des philosophes sur un terrain de foot seraient-ils seulement capables de comprendre ce dont il est question ? La fougue de Marx, l'arrivée triomphale de Hegel, la résistance de Nietzsche, la tête de Socrate, le rire de Démocrite, l'avancée d'Empédocle, l'impuissance de Leibniz et la sortie de Wittgenstein sont désopilantes. Merci à Noël pour cette séquence revigorante des... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 09:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
22 février 2011

Le concerto en sol de Ravel, variation sur Daphnis et Chloé

          J'aime la musique de Ravel. Pour mon dix-septième anniversaire, mes parents m’avaient offert une cassette du compositeur contenant le célèbre Boléro sur la face A. La face B avec Daphnis et Chloé fut un choc majeur. Je succombai au ballet en ayant le sentiment de participer à une épopée chevaleresque et romantique qui me plongea irrésistiblement dans un état second. Je m’enfermais alors dans ma chambre, retiré du monde. Il n’y avait plus que moi, la musique et mes rêves animés d’une sauvagerie que... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 01:43 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 janvier 2011

Ne joue pas cette chanson !

Adriano Celentano - Don't Play That Song (Pas cette Chanson) Je me promène sur la planète blogs et je tombe par hasard sur des chansons qui ont marqué la fin des années soixante-dix. Et là ? Que voilà ? Cette perle qui me fait revivre d'intenses moments, Dont play that song  d'Adriano Célentano. Je craque immédiatement et une réminiscence active submerge l'homme à l'atome d'écart,  ringard Démocrite ? Me voilà bon pour créer cette nouvelle rubrique : réminiscence active Année 77-78, une tempête sous un crâne.  
Posté par Democrite à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]