08 octobre 2015

Culture et jouissance sadique

          Freud, dans Malaise dans la civilisation, fait remarquer combien la culture s'édifie en apparence contre le régime chaotique des pulsions. L'agressivité humaine est cette constante tentation qui menace de ruine la société tout entière. Et le père de la psychanalyse de constater avec une rare franchise que cette violence archaïque, il l'aperçoit chez les autres comme en lui-même. Ce travail "colossal" pour s'arracher à la bestialité primitive a un prix, c'est de permettre au cœur de... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 00:13 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 août 2015

L'horreur silencieuse.

        A quoi donc mène le philosopher ? Au creusement de la féconde intuition qui démet la philosophie de sa prétention historique et de ses chimères. Au centre de toute authentique pensée philosophique se trouve l'irrépressible trou de l'infortune, l'ombre du chaos qui destitue la vérité et démasque sa chronique cécité. "Tout ça pour ça !" suis-je tenté de dire. Celui qui découvre en lui-même comme au coeur de toutes choses, la faille, l'abîme et l'insignifiance se demande pourquoi les hommes passent... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 10:35 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
10 juillet 2015

Le Sérac Philosophe

         C'est un vrai plaisir d'informer les lecteurs de la création, donc de la naissance du Sérac philosophe, le blogue d'Anaximandre. Philosopher au milieu des chaos de neige, de glace et de roches mêlées ne peut que réjouir les atomistes déroutés, les scrutateurs de la grande Nature, les vagabonds inspirés par la tectonique des plaques et par le sans-limite de l'apeiron, cher au sage de Milet.           Je me réjouis d'autant plus de cette excellente... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 12:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 juillet 2015

Cynisme

        Si le chien est connu pour aboyer, mordre indifféremment petits et grands, riches et miséreux, notables installés et vagabonds, il est l'être qui suit sa nature propre, se moquant de toutes les conventions, de tous les usages sociaux et par dessus tout, du regard de ses contemporains. On comprend pourquoi Diogène le Kunique ne se gênait pas pour déjeuner sur la place publique, y faire ses besoins, pratiquer un onanisme réparateur et suivre ses tendances organiques sans les réprimer.      ... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 16:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
26 juin 2015

L'art de combattre sans vraiment combattre

       Merci à Max pour l'image initiale, Démocrite sous les falaises du Cap Blanc-Nez (1 mai 2015)         J'ai longtemps, dans mes jeunes années, pratiqué les arts martiaux : judo, boxe française, Tae kwon do, Shintaido, bokuto. Adolescent, j'ai très vite senti que l'exercice intense du corps sous ces formes orientales permettrait de mettre à l'épreuve mes forces propres dans un combat mené contre des aspects obscurs de mon être, combat contre moi-même que la pratique devait résoudre. Je... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 15:06 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , ,
14 avril 2015

Le bal des faux-amis

« Il y a un goût dans la pure amitié où ne peuvent atteindre ceux qui sont nés médiocres. » (La Bruyère)           Il est malaisé d'interroger la nature des liens que nous tissons avec autrui surtout lorsque ceux-ci sont investis par des forces d'autant plus intenses que leurs causes nous échappent. Se heurter à sa médiocrité native risquerait fort de livrer un message inaudible et pour tout dire, inamical !        Les vraies amitiés sont si rares ! Savons-nous seulement ce... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 07:50 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

08 avril 2015

Le cadavre de l'amitié

           Cela fait bien longtemps que je ne me fais plus aucune illusion sur les relations amoureuses et la dynamique de dévoration souterraine qui les accompagne, même et surtout lorsqu’elles proclament une sincérité ou qu’elles revendiquent la fidélité des liens. Comme le note Oscar Wilde, «la fidélité est à la vie affective ce que la vérité est à la vie intellectuelle, à savoir la confession d’un échec ».           Le vouloir vivre officie en sourdine dans le... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 12:23 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
01 février 2015

L'art de ramper

        Une lecture un peu inattentive des moralistes comme La Bruyère, La Rochefoucauld ou Chamfort pourrait donner le sentiment fallacieux, qu'ils appartiennent définitivement à leur époque, étant les témoins et les critiques des hiérarchies pompeuses de l'Ancien Régime à travers les phénomènes de cour. Ce serait passer complètement à côté de la puissante analyse anthropologique qui soutient leur sens aigu de l'observation, comme de l'humour dont ils usent, pour esquisser par exemple avec le Baron... [Lire la suite]
23 janvier 2015

Obscénité de l'ingénue

      Une jeune prof fraîchement mariée, aux yeux étrangement obliques, a éprouvé l'infâme nécessité d'exhiber son pathétique et obscène livre-photos de noces en salle des profs, sous le regard faussement émerveillé des collègues. Tout le monde sait depuis longtemps l'absurdité d'un tel acte et l'inconscience de ceux et celles qui osent encore se jurer fidélité à vie. Comme il faut absolument protéger notre nymphette de tout rapport au réel, lui laisser vivre son expérience en lui narrant les sornettes habituelles... [Lire la suite]
08 janvier 2015

Qu'est-ce qu'un barbare ?

          Après l’horreur perpétrée contre Charlie Hebdo et l’assassinat de Wolinski, Charb, Cabu, Maris et les autres, les réactions  ne se sont heureusement pas faites attendre et les commentaires indignés non plus. Il est un qualificatif qui ne cesse de revenir lorsqu’on est collectivement face à une violence brute qui frappe des innocents ou des hommes libres, celui de  « barbare ». Ces actes sont jugés « barbares » et les assassins ont fait preuve de... [Lire la suite]