11 novembre 2016

L'Invisible dans la parole

"La petitesse de l'esprit fait l'opiniâtreté ; et nous ne croyons pas aisément ce qui est au-delà de ce que nous voyons." La Rochefoucauld           De même que l'œil ne se voit pas lui-même alors qu'il est la condition de la vision, l'esprit ne saisit pas ce qui le fait penser, ce point aveugle et sourd qui conditionne l'essentiel de ses représentations. Spinoza a bien montré combien nous raisonnons à l'envers, renversant avantageusement causes et effets dans un processus magique ordinaire. Cette inversion... [Lire la suite]

26 octobre 2016

Du ratage fécond et de l'Infinité de la recherche

                La seule chose sérieuse qui importe pour le chercheur de vérité, pour le philosophe, pour le scientifique et l'historien, pour l'artiste et le créateur, ce n'est pas l'objet visé, étudié, convoité, ce n'est pas ce qu'il veut dire ou saisir dans une représentation adéquate ou dans son oeuvre, c'est "la chose" intérieure qui anime la démarche et la relance indéfiniment. Cette chose n'est autre que l'énigme qu'on porte en soi et qui se vivifie au contact d'une incessante... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 14:33 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
27 mai 2016

Du jeu : vérité de la fiction - fiction de la vérité

         La fin d'année scolaire approche. Alors que mon esprit souffre d'une lassitude évidente à se rendre au lycée et se confronte à sa propre inertie, je fais le curieux constat que ce sont les élèves qui, par leur seule présence, m'obligent et me rappellent à la nécessité de mon exercice professionnel. Le pire ou le plus drôle, c'est qu'à chaque fois, me voilà pris par le jeu, condamné, en quelque sorte, à le jouer et à tenter de le jouer le mieux possible. Une fois en classe, je suis devenu... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 17:09 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
08 mars 2016

L'amour du lointain

           Lorsqu’avec impudeur et une fallacieuse assurance nous osons parler d’amour, nous ne savons pas ce que nous disons. Nous ne voyons pas de quoi il retourne. L’antique philosophie nous a habitués à la pathétique recherche d’un autre toujours absent, toujours manqué à l’image de cette moitié dont nous aurions été privés dès l’origine. Comment pareil désir ne se tiendrait-il pas séparé de ce qu’il peut dans une fuite qui ressemble à la plus terrible condamnation, celle d’un manque... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 00:37 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
12 octobre 2015

Aphorismes : qu'est-ce que penser ?

 Penser ? - Démocrite - Octobre 2015         Lorsque l'esprit demeure enferré dans le système ordinaire et général de la représentation, celui des choses apprises, alors il ne pense pas véritablement et ne peut pas penser. Tout ce que nous avons appris dans les livres, dans la culture commune, tout ce qui a conditionné notre façon de voir, de sentir et d'opiner, tout cela est sans rapport aucun avec l'acte de penser. Prisonniers de la tautologie, fascinés par la magie du discours, par son... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 18:33 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
07 juin 2014

A l'écart du monde

                      Photo de Démocrite, hauteurs de Niscle, Aragon       J'observe les autres depuis longtemps. Je les vois, tous ces spectres à demi-morts figés dans leur regard centripète, obnubilés par l'ombre qu'ils projettent à l'avant d'eux-mêmes et qui leur interdit d'éprouver toute forme d'altérité. Ils s'agitent en tout sens dans leur monde n'ouvrant les yeux que sur l'obscurité de leurs désirs contrariés, que sur ces images d'eux-mêmes qui les... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 16:53 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
05 juillet 2012

Oser penser, oser écrire

       Il n'est pas simple de penser seul, d'affronter sa propre vacuité pour laisser jaillir une parole qui soit la sienne même lorsqu'elle paraît pétrie des mots des autres, du langage dans lequel nous avons sacrifié une part de notre singularité. Mais la difficulté tient moins à la nature de cette institution (le langage) qu’aux multiples freins que nous avons intériorisés depuis toujours sous la pression de la domination.      Mais il faut remarquer que pour être soi-même singulièrement porteur... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 02:37 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,