05 février 2018

Qu'appelle-t-on penser ?

Après une discussion stimulante avec quelques bons amis, j’en suis venu à distinguer cinq niveaux qui ne sont en rien normatifs mais qui me semblent dire quelque chose de ce qu'on appelle penser. Premier niveau : « ça pense ».  Il s’agit là du registre psycho-physiologique inconscient dont le corps est la ressource fondamentale en tant que dynamique de forces (propriétés émergentes de la matière organisée dans l’atomisme, conatus chez Spinoza, vouloir-vivre chez Schopenhauer, dynamisme pulsionnel et pensée... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 00:20 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 avril 2011

Vertu de la plainte

  "Si je n'avais pas été philosophe, et si j'avais été une femme, j'aurais voulu être une pleureuse."                                                     G. Deleuze  
Posté par Democrite à 07:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 janvier 2011

Parler en son nom

"Dire quelque chose en son propre nom, c'est très curieux ; car ce n'est pas du tout au moment où l'on se prend pour un moi, une personne ou un sujet, qu'on parle en son nom. Au contraire, un individu acquiert un véritable nom propre, à l'issue du plus sévère exercice de dépersonnalisation, quand il s'ouvre aux multiplicités qui le traversent de part en part, aux intensités qui le parcourent. [..] On parle du fond de ce qu'on ne sait pas, du fond de son propre sous-développement à soi."     ... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :