30 janvier 2014

Le soleil noir de l'inconscient

                        César Chesneau, sieur du Marsais (Dumarsais) écrit dans l'article "philosophe" de l'Encyclopédie que « les hommes marchent dans les ténèbres au lieu que le philosophe, dans ses passions mêmes, n'agit qu'après la réflexion ; il marche la nuit, mais il est précédé d'un flambeau ». Cet idéal de la raison qu'agite la philosophie des Lumières pour faire accroire aux naïfs en sa puissance de résistance et de désagrégation de... [Lire la suite]

13 octobre 2013

De l'instinct et des 3 genres de connaissance

             L'essor de la sociologie, des sciences humaines et de la psychanalyse a fait très largement reculer la notion d'instinct, la rendant impropre à décrire, à comprendre, à expliquer la complexité des conduites humaines. Dans le Morfaux, Le dictionnaire de la philosophie et des sciences humaines, l'instinct est défini comme "un comportement automatique des animaux, caractérisé par un ensemble d'actions déterminées, héréditaires et spécifiques, ordonnées à la conservation de l'espèce ou... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 18:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
11 février 2011

De la laideur comme oeuvre : force des passions tristes

La question du jugement de goût en matière d'art est quelque chose qui paraît toujours très difficile notamment lorsqu'il s'agit d'échanger quelques "impressions éclairées" à propos de telle ou telle oeuvre. J'ai souvent abordé la dimension esthétique sur Clinamen et je me souviens de discussions passionnantes et animées avec de multiples intervenants autour du rapport entre art et pensée. J'ai soutenu  la thèse - et je persiste - selon laquelle, l'art comme puissance esthétique est "sans idée", qu'il... [Lire la suite]