12 mai 2017

De l'emposture

Dans un article consacré à la posture et à l'imposture, j'ai tenté de montrer que l'homme est incapable de trouver en lui-même une posture compte tenu de son inachèvement et de sa pauvreté essentielle sur le terrain instinctuel. S'il rêve de descendre du côté de la posture animale, il échoue toujours devant le nécessaire apprentissage que lui impose sa condition. C'est parce qu'il est capable de conscience réflexive que le sujet humain découvre avec horreur ce que j'ai appelé, dans une formule que je crois ici originale, le régime... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 18:23 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

04 avril 2017

Dessaisissement matutinal

C'est dans un état d'ahurissement matutinal que je me précipitai hier, au sortir du lit, sur ma terrasse pour contempler le jour nouveau et ses brumes liquides. Ma nuit n'avait pas été bonne, chahutée par des récurrences nodales insurmontées. Il me semblait éprouver, au coeur d'une horizontalité véhémente, la balance d'un rythme anarchique, rétif à la régularité qui rassure et offre au sommeil, en général, sa garantie. Que diable s'était-il passé pendant la nuit ? J'avais tout de même dû m'assoupir et m'abandonner un peu. Le ciel... [Lire la suite]
02 avril 2017

Ecrire : fécondité d'un ratage

Écrire ? D'où écrivons-nous ? De quel corps ? De quelle physiologie un acte d'écriture procède-t-il ? De quelle ombre est-il l'émanation ou l'arrachement ? Je me suis souvent dit que cette expression particulière était un compromis au sens psychanalytique, à la manière du rêve, la domestication condensée de pulsions dont nous ignorons la véritable charge. Combinant le secret régime de nos excitations physiologiques à la magie du langage, l'écriture n'est-elle pas ce miroir-mirage par lequel nous croyons saisir dans une forme... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 02:48 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
10 décembre 2016

Hegel et l'impensé

           Hegel a soutenu dans l'Encyclopédie des sciences philosophiques que "c'est dans les mots que nous pensons" et que c'est par eux que l'intériorité indistincte de la subjectivité et son fond obscur peuvent prendre une forme objective et réellement représentative. Si j'ai pu adhérer il y a des années à un tel postulat, aujourd'hui cette perspective me paraît témoigner d'une totale cécité vis-à-vis de ce qui se joue subrepticement dans le langage.           Imaginer... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 11:10 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
19 novembre 2016

La terreur sexuelle

            Le jugement de valeur culpabilisant qui accompagne en général la sexualité (même si celui-ci a évolué) et qui ne l'admet que dans la mesure où prétendument domestiquée, elle sert les intérêts sociaux, n'est pas, comme on le croit souvent, une condamnation du seul plaisir. Quelque chose se dissimule là et se dit. Quelque chose de bien plus grave, de bien plus effrayant devant l'irruption désordonnée, imprévisible de la pulsion, devant le chaos immaîtrisable des forces vives que la sexualité... [Lire la suite]
27 octobre 2016

Emmurés dans l'Ouvert : l'Incommunicable

  Failles, Démocrite       Saurons-nous nous parler en vérité, nous les plus proches et les plus lointains des hommes ? Saurons-nous surmonter l'incroyable édifice élevé depuis tant d'années, sédimenté dans la conscience comme autant de briques posées les unes à côté des autres, puis les unes sur les autres jusqu'à ce qu'un liant bouche définitivement les trous et condamne l'amitié fraternelle d'autrefois à la plus insignifiante des relations, à l'incommunicable ?         Nous... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 14:32 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 novembre 2015

Esthétique palméenne (II) : L'image de la nature

       Les dernières images publiées ici même concentrent dans un même mouvement expressif la beauté insaisissable et "fluente" de la nature, une pointe de mélancolie quant à l'objet disparu et une incroyable mobilisation psycho-esthétique. D'aucuns diront qu'un coucher de soleil n'est après tout qu'une expérience relative, passagère et finalement agréable. Je le conçois pour le philistin qui ne sait rien de sa propre immanence et qui a passé sa vie à cultiver l'utile et le goût des autres et qui... [Lire la suite]
26 août 2015

Rencontre au Néo-Mexique

        Me voici donc revenu du Néo-Mexique (cliquer pour voir les images) !      J'aime bien cette destination qui concentre quelques paradoxes : des hardes de touristes en quête de bronzage et d'horizontalité bavarde se massent sur les plages saturées de la côte méridionale tandis qu'à quelques lieues de là, une nature préservée, radicale invite à la solitude, au retrait, à l'immersion dans quelques calas isolées de la péninsule. D'immenses falaises plongent sans bruit dans une mer étale,... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 23:10 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
15 août 2015

L'horreur silencieuse.

        A quoi donc mène le philosopher ? Au creusement de la féconde intuition qui démet la philosophie de sa prétention historique et de ses chimères. Au centre de toute authentique pensée philosophique se trouve l'irrépressible trou de l'infortune, l'ombre du chaos qui destitue la vérité et démasque sa chronique cécité. "Tout ça pour ça !" suis-je tenté de dire. Celui qui découvre en lui-même comme au coeur de toutes choses, la faille, l'abîme et l'insignifiance se demande pourquoi les hommes passent... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 10:35 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
10 août 2015

Valeur métaphysique des vacances

     Les vacances se définissent étymologiquement comme une expérience de la vacuité, c'est-à-dire d'une forme particulière de vide qui n'est pas le néant. Rien ne ressemble moins à une pratique de ce genre que celle du vacancier affairé, absorbé tout entier dans l'activisme bruyant et saturé dont le tourisme de masse constitue le triste et pathétique parangon.              J'éprouve la vacance depuis longtemps lorsque, me libérant des pesanteurs d'en-bas, je rencontre les... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 10:14 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,