03 mars 2015

Oser philosopher

         L'atomiste dérouté, philosophe tragique, sait qu'il navigue à la frange du monde, qu'il se tient fébrile à la lisière du réel. Sa pratique le place à distance de ses contemporains et surtout des "emposteurs", les philosophes mondains et autres professeurs de ladite discipline. Ceux-là s'échinent à ordonner l'existence, à la penser selon un régime entendu de valeurs, de jugements et de normes qui pourrait  laisser croire que la trajectoire humaine signifie quelque chose ou pire, qu'elle doive... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 10:37 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 juillet 2014

"L'oubli animal" : un oubli métaphysique

                            D’ordinaire, nous pensons l’oubli dans un rapport à la mémoire, comme une impossibilité d’accéder au moins provisoirement, à une information stockée. Il existe aussi l’oubli inconscient désignant la forme la plus révélatrice de l’acte manqué comme l’analyse Freud dans la Psychopathologie, renvoyant le sujet à ses propres conflits psychiques. Une troisième forme d’oubli serait davantage liée à un acte volontaire consistant à effacer de la... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 01:34 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
02 juillet 2014

Métaphysique du pire

                        " D'une manière générale, nous ne nions pas la possibilité d'une métaphysique du meilleur, de diverses sortes de métaphysiques du meilleur, ou d'espèces intermédiaires : simplement, la nôtre est une métaphysique du pire. C'est en elle seulement que notre sensibilité et notre raison trouvent leur satisfaction. "Métaphysique du pire" ne signifie d'ailleurs nullement impossibilité du bonheur ou de la joie. Car... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 16:53 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
07 juin 2014

A l'écart du monde

                      Photo de Démocrite, hauteurs de Niscle, Aragon       J'observe les autres depuis longtemps. Je les vois, tous ces spectres à demi-morts figés dans leur regard centripète, obnubilés par l'ombre qu'ils projettent à l'avant d'eux-mêmes et qui leur interdit d'éprouver toute forme d'altérité. Ils s'agitent en tout sens dans leur monde n'ouvrant les yeux que sur l'obscurité de leurs désirs contrariés, que sur ces images d'eux-mêmes qui les... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 16:53 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
21 mai 2014

La haine de la vérité

        Nous savons depuis longtemps, nous autres Atomistes déroutés, Sceptiques vagabonds, Héraclitéens ventilés combien il est non seulement utile mais nécessaire de distinguer la philosophie comme corpus constitué et l'acte philosophique, ce que nous appelons le philosopher. Entre les deux glissent l'amertume de la vérité et son cortège tragique, c'est-à-dire l'expérience intime de la fêlure qu'aucun concept ne peut adéquatement recouvrir. C'est pourquoi, il est aisé d'apprendre la philosophie, de... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 17:29 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
19 décembre 2013

Jusqu'où philosopher ?

            L'écriture et l'expression philosophiques sur un blogue sont problématiques lorsqu'on est soi-même professeur de ladite discipline. C'est que le mot, le signifiant -professeur de philosophie- résonne d'une tonalité, d'une charge, pour le moins, encombrante. J'ai, dans le temps, consacré un article à ce phénomène hypnotique, ayant constaté à maintes reprises dans ma vie, combien le regard et la posture de l'autre pouvaient se transformer radicalement à la seule évocation de ma fonction. Le... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 18:45 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

11 décembre 2013

Lire ou philosopher ? (2)

          Mon dernier article (Lire ou philosopher ?) a suscité quelques réactions qui en disent long sur les difficultés de penser hors des paradigmes dominants. Certaines trigaudes qui n'y entendent rien, se perdent en dégognades pénibles qui ne sont pas sans rappeler le syndrome du "virus de la bonne femme" sévissant partout, décidément. Quoi ? Vous voulez détruire les bibliothèques, mettre le feu aux livres, empêcher la jeunesse d'accéder à la culture ! Démocrite est évidemment un dangereux... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 21:16 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
18 novembre 2013

Penser la Nature

        "Penser la Nature n'est ni la connaître ni la comprendre, mais l'appréhender plutôt comme inconnaissable et incompréhensible - parce qu'infinie." (IV) "La Nature est pour moi la totalité des choses. Il n'y a pas de surnaturel. C'est, à mes yeux, une évidence. Mais ce n'est pas une évidence naïve : c'est une évidence qui suppose un long parcours, une évidence advenue. De ce qui est pour moi la vérité, je ne puis faire la preuve de manière à convaincre autrui. C'est pourquoi je me dis "sceptique",... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 09:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 octobre 2013

De l'instinct et des 3 genres de connaissance

             L'essor de la sociologie, des sciences humaines et de la psychanalyse a fait très largement reculer la notion d'instinct, la rendant impropre à décrire, à comprendre, à expliquer la complexité des conduites humaines. Dans le Morfaux, Le dictionnaire de la philosophie et des sciences humaines, l'instinct est défini comme "un comportement automatique des animaux, caractérisé par un ensemble d'actions déterminées, héréditaires et spécifiques, ordonnées à la conservation de l'espèce ou... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 18:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
27 septembre 2013

Du délire identitaire

         Une des dramatiques obsessions humaines à l'origine de la plupart des violences possibles est la fixation identitaire, ce besoin délirant d'un enracinement qui donnerait à notre existence une assise définitive et garantie. Il est difficile de découvrir, de reconnaître et de laisser une place psychique à la fugitivité du réel, "à la branloire pérenne" (Montaigne), à l'insaisissable, et à l'insignifiance des choses surtout lorsqu'il s'agit du moi, de ce que je crois être ma réalité. Le besoin... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 14:02 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,