19 avril 2017

Philosophie politique de l'insoumission

  Jamais l'incertitude n'aura été aussi grande quant à une élection présidentielle. Le sentiment très désagréable du "tout est possible" dans une France passablement fracturée par un inquiétant antagonisme des forces en présence n'augure rien de bon. La victoire dramatiquement envisageable des réactionnaires de la droite-extrême qui s'accommodent sans vergogne de la corruption de leur chef et de sa folie autistique ou de l'extrême-droite paranoïaque, fait peser sur ce ciel clair de printemps, une étrange atmosphère... [Lire la suite]

24 juillet 2015

Du thérapeute intérieur

 Linéaments, photo de Démocrite       En s'arrachant péniblement à l'imaginaire enfantin, la conscience opère peu à peu un décentrement, saisissant dans l'opacité et la confusion de la représentation une extériorité, un réel qui n'est pas soi, qui ne répond pas à ses attachements archaiques, à ses désirs et ses caprices. C'est davantage à coups de castrations successives, de frustrations multiples et de déceptions que la psyché réalise cette difficile et laborieuse opération par laquelle le moi découvre... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 23:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
11 janvier 2014

Politique de l'infidélité

                Dans mon précédent billet, je fais l'éloge de l'infidélité bien comprise, vertu immanente, éthique, en prise avec le mobilisme intérieur de la vie. Il est intéressant de constater que sur le plan politique il en va de même. Machiavel, le conseiller des Princes, fait du mensonge un art supérieur, la qualité politique essentielle pour se maintenir dans le flux insaisissable de la fortune. Il est pourtant tout sauf machiavélique comme le croient le sens commun et ceux qui ne le... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 15:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 mars 2011

Amour de la sagesse ? (Suite)

La formule du moraliste (La Rochefoucauld) soumet la sagesse à ce qui peut tout emporter, la fortune ou"le fleuve tempétueux qui ravage tout et inonde les plaines", pour parler comme Machiavel. Demeurant sur le terrain tragique du florentin, j'observe qu'une pratique politique reste possible, sans illusion aucune et sans réserve non plus car "la fortune s'empare de la moitié de nos actions et nous laisse maître de l'autre." Même si je trouve Machiavel encore trop optimiste ici (dans la proportion), je crois néanmoins qu'il est... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 22:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
13 octobre 2010

Machiavel ou la conscience tragique en politique

1 ) Entre morale et politique, le surgissement du tiers Dans la représentation commune, Machiavel est l’homme du machiavélisme, celui qui, dans la pensée politique, soumet ouvertement la pratique à une logique absolue d’efficacité au mépris de toute dimension morale et dont le seul souci consiste à maintenir coûte que coûte le Prince au pouvoir. « Qui veut la fin veut les moyens », « la fin justifie les moyens », autant d’expressions pour qualifier ce qui ressemble à une insupportable inversion du rapport aux valeurs qui dominait... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 23:08 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,