11 novembre 2016

L'Invisible dans la parole

"La petitesse de l'esprit fait l'opiniâtreté ; et nous ne croyons pas aisément ce qui est au-delà de ce que nous voyons." La Rochefoucauld           De même que l'œil ne se voit pas lui-même alors qu'il est la condition de la vision, l'esprit ne saisit pas ce qui le fait penser, ce point aveugle et sourd qui conditionne l'essentiel de ses représentations. Spinoza a bien montré combien nous raisonnons à l'envers, renversant avantageusement causes et effets dans un processus magique ordinaire. Cette inversion... [Lire la suite]

18 mai 2016

Joie tragique et vérité

                "Exister équivaut à un acte de foi, à une protestation contre la vérité".    Cioran, Précis de décomposition.         Comment ne pas entendre dans cette formule ramassée, dans ce trait fulgurant la sinistre vérité de notre condition ? Peut-on froidement regarder le réel en face, contempler avec lucidité l'improbable déroulement de l'existence voué au hasard, à la maladie, à la vieillesse, à la déchéance et à la mort sans se... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 11:44 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
31 décembre 2015

Spinoza ou le sens de la question

        En 1995, ayant été mis pour quelques temps au chômage technique suite à mon implantation au Septentrion, j'en profitai pour me rendre à l'Université et poursuivre une formation initiale que je jugeai insuffisante. C'est là que je découvris et compris un peu la philosophie de Spinoza, en suivant le cours de Pierre Macherey, fin spécialiste du philosophe hollandais. Le programme d'étude devait se dérouler sur cinq années, chacune consacrée à un livre de l'Ethique avec l'examen approfondi de chaque... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 15:07 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 juin 2015

L'école pense-t-elle ?

                L'année scolaire s'achève (avant les corrections du baccalauréat) sur une demi-journée pseudo-pédagogique, parenthèse imposée d'autant plus pathétique qu'elle est inauthentique, comme toujours. Je me fais, à chaque fois l'effet, dans ces moments vécus péniblement, d'être au milieu d'un sac de pierres brutes décrites à la manière de Spinoza dans sa Lettre à Schuller, pierres soudainement projetées du haut du falaise, volant dans l'espace, qui deviendraient conscientes... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 17:39 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
28 janvier 2015

Ethique

             Le travail psychique par lequel le sujet se délivre progressivement de ses préjugés initiaux, de ses compulsions identitaires et narcissiques primaires, passant du moi au soi, du soi au non soi, du psychique au métaphysique, ce travail est précisément ce qu'il faut appeler une "éthique". Philosopher en vérité ne signifie rien d'autre que de mettre en oeuvre ce processus de libération "relatif", par lequel on accède à l'universel c'est-à-dire au réel. Aucune pensée du réel n'est possible... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 10:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
15 novembre 2014

La fiction du pouvoir

          Pascal, dans son Premier discours sur la condition des Grands en 1660 imagine un voyageur jeté par une tempête sur une île inconnue et dont les autochtones recherchent leur roi disparu. Curieusement, notre homme ressemble trait pour trait à ce chef de tribu si bien qu'il est immédiatement pris pour lui et reçoit tous les honneurs dus à son rang et toutes les déférences liées au pouvoir qu'il représente. S'abandonnant à sa nouvelle condition et jouissant de son nouveau statut, il ne cesse pourtant... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 10:52 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 janvier 2014

Politique de l'infidélité

                Dans mon précédent billet, je fais l'éloge de l'infidélité bien comprise, vertu immanente, éthique, en prise avec le mobilisme intérieur de la vie. Il est intéressant de constater que sur le plan politique il en va de même. Machiavel, le conseiller des Princes, fait du mensonge un art supérieur, la qualité politique essentielle pour se maintenir dans le flux insaisissable de la fortune. Il est pourtant tout sauf machiavélique comme le croient le sens commun et ceux qui ne le... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 15:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 novembre 2013

Gravity : l'effroi et la beauté, Pascal et Spinoza

        En découvrant avec une authentique jubilation le film Gravity (bande annonce ici, désolé pour la pub), j'aurais pu penser à Lucrèce et à son célèbre vers : "His ibi me rebus quaedam divina voluptas percipit atque horror", divine volupté et horreur devant le spectacle des choses, devant la nature terrifiante et magnifique ! En effet, la formule de l'épicurien résume fort bien, me semble-t-il, le sentiment d'extase esthétique mêlé de terreur qui s'empare du spectateur devant l'homme... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 16:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
13 octobre 2013

De l'instinct et des 3 genres de connaissance

             L'essor de la sociologie, des sciences humaines et de la psychanalyse a fait très largement reculer la notion d'instinct, la rendant impropre à décrire, à comprendre, à expliquer la complexité des conduites humaines. Dans le Morfaux, Le dictionnaire de la philosophie et des sciences humaines, l'instinct est défini comme "un comportement automatique des animaux, caractérisé par un ensemble d'actions déterminées, héréditaires et spécifiques, ordonnées à la conservation de l'espèce ou... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 18:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
01 octobre 2013

Marcher : ce que peut un corps

          Il est une marche que j'appelle "métaphysique", terme en vérité impropre pour désigner ce dont il s'agit, mais je n'en trouve pas d'autres plus satisfaisants. Cette marche, comme je l'ai écrit il y a quelque temps, n'a rien à voir avec la marche grégaire, spirituelle et sportive. Elle est d'essence tragique car elle met en jeu un type de vérité qui mène le pas au plus près de la faille dans une expérience qui est sans retour possible. Il s'agit là d'une épreuve dans laquelle le marcheur dérouté... [Lire la suite]