13 octobre 2013

De l'instinct et des 3 genres de connaissance

             L'essor de la sociologie, des sciences humaines et de la psychanalyse a fait très largement reculer la notion d'instinct, la rendant impropre à décrire, à comprendre, à expliquer la complexité des conduites humaines. Dans le Morfaux, Le dictionnaire de la philosophie et des sciences humaines, l'instinct est défini comme "un comportement automatique des animaux, caractérisé par un ensemble d'actions déterminées, héréditaires et spécifiques, ordonnées à la conservation de l'espèce ou... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 18:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01 octobre 2013

Marcher : ce que peut un corps

          Il est une marche que j'appelle "métaphysique", terme en vérité impropre pour désigner ce dont il s'agit, mais je n'en trouve pas d'autres plus satisfaisants. Cette marche, comme je l'ai écrit il y a quelque temps, n'a rien à voir avec la marche grégaire, spirituelle et sportive. Elle est d'essence tragique car elle met en jeu un type de vérité qui mène le pas au plus près de la faille dans une expérience qui est sans retour possible. Il s'agit là d'une épreuve dans laquelle le marcheur dérouté... [Lire la suite]
30 juin 2012

Humeur atmosphérique

             J'ai souvent noté dans mes soliloques combien je me sentais d'humeur atmosphérique, fusionnant avec l'étonnant régime aléatoire des flux, des masses d'air, des fronts rageurs qui traversent indifféremment les espaces et des anticyclones œuvrant à l'euthymie réparatrice. C'est ainsi, suis-je tenté de dire. Les forces météoriques ont chez moi une puissance de pénétration toute particulière comme si elles me contraignaient sans cesse à éprouver une sorte de dépossession... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 12:31 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 juillet 2011

L'esprit de Spinoza

  Je n'imaginais pas, en me faisant l'interprète décalé de Robert Misrahi, qu'une discussion aussi soutenue allait prendre forme ici même autour de la pensée de Spinoza. C'est une belle et heureuse surprise et je tiens à remercier tous les participants, Tante Léonie, Robert Misrahi, Hervé, Frédéric Schiffter, Jean Tellez, GK pour la fécondité de leurs arguments et pour l'élan créatif qui se déploie, grâce à eux, sur ce blog. Nombreux sont les désaccords. Je me sens personnellement très en phase avec la dernière... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 20:25 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 juillet 2011

Misrahi, penseur de la liberté

               Il y a peu, j’ai assisté à une conférence donnée par Robert Misrahi bien connu des philosophes pour ses études sur Spinoza. Notre homme, d’un grand âge (85 ans) et d’une belle clarté d’esprit intervenait sur l’éthique de la joie proposant un eudémonisme jovial basé sur une triple conversion du sujet. Ces trois conversions, à soi, à l’autre et au monde (nature) seraient susceptibles, de modifier, notre rapport au réel dans une perspective... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 16:03 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 février 2011

La mort est une hallucination sonore

J'ai enregistré hier une mauvaise version du texte consacré à la mort. La plateforme canalblog ayant été bloquée une bonne partie de la journée, je n'ai pu corriger cette erreur qu'en soirée. J'invite le lecteur à découvrir la version "aérée" et finalisée que j’ai rebaptisée pour l’occasion.              Spontanément, nous fuyons la mort dans le divertissement généralisé, dans l’oubli de notre condition, dans le détournement systématique dont le symbole (symptôme ?) contemporain est l’écran de... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 00:25 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
16 février 2011

Origine des chagrins

"Les chagrins et l'infortune de l'âme ont principalement leur origine dans un trop grand amour envers une chose soumise à beaucoup de changements et dont nous ne pouvons jamais être maîtres."                                     Spinoza, L'Ethique, scolie de la prop.20, partie V
Posté par Democrite à 11:58 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 février 2011

Eloge des atomistes

Portrait de Spinoza "L'autorité de Platon, d'Aristote et de Socrate n'a pas auprès de moi grande valeur. J'aurais été fort surpris si vous m'aviez cité Démocrite, Epicure, Lucrèce, ou quelque autre des atomistes et des défenseurs des atomes. Et il ne faut pas s'étonner que ceux qui ont commenté les qualités occultes, les apprarences intentionnelles, les formes substantielles, et mille autres niaiseries, aient inventé des spectres et des esprits, et cru aux sibylles, afin de rabaisser l'autorité de... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 07:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 décembre 2010

Du désir comme puissance silencieuse

Le désir est manque et le manque est souffrance. Telle est une des thèses qui fonde le pessimisme de Schopenhauer pour qui «  l'homme oscille sans cesse, tel un pendule, de droite à gauche, de la souffrance à l'ennui ». Autant dire que le désir paraît être le socle indépassable de la conscience malheureuse si on en croit Pascal dont les textes magnifiques sur l’ennui, sur le divertissement et la concupiscence dévoilent douloureusement le fond tragique de l'existence, c'est-à-dire son insignifiance et sa pauvreté. Si... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 03:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,