19 juin 2017

La relation d'amitié comme création

 L'Ami - Image de Démocrite Chacun suit immanquablement une sente, se laisse aller à la teneur secrète d'une intériorité qui fait mystère pour soi mais aussi le plus souvent pour les autres, même si le flair subtil du psychologue et du généalogiste pourra percevoir à l'arrière, sans l'identifier pour autant, un régime de forces plus ou moins incisif, plus ou moins actif ou réactif, une façon de se tenir, d'entrer en relation, de parler et d'insister, une apparence jouée ou surjouée pour exister sur la scène du monde. ... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 16:14 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

27 octobre 2016

Emmurés dans l'Ouvert : l'Incommunicable

  Failles, Démocrite       Saurons-nous nous parler en vérité, nous les plus proches et les plus lointains des hommes ? Saurons-nous surmonter l'incroyable édifice élevé depuis tant d'années, sédimenté dans la conscience comme autant de briques posées les unes à côté des autres, puis les unes sur les autres jusqu'à ce qu'un liant bouche définitivement les trous et condamne l'amitié fraternelle d'autrefois à la plus insignifiante des relations, à l'incommunicable ?         Nous... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 14:32 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 mars 2016

L'amour du lointain

           Lorsqu’avec impudeur et une fallacieuse assurance nous osons parler d’amour, nous ne savons pas ce que nous disons. Nous ne voyons pas de quoi il retourne. L’antique philosophie nous a habitués à la pathétique recherche d’un autre toujours absent, toujours manqué à l’image de cette moitié dont nous aurions été privés dès l’origine. Comment pareil désir ne se tiendrait-il pas séparé de ce qu’il peut dans une fuite qui ressemble à la plus terrible condamnation, celle d’un manque... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 00:37 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
19 avril 2015

Amitié et sens de la vérité

                  Démocrite, Congruences ?          Sans doute, les deux derniers textes n'auront-ils pas été inutiles tant ils ont mobilisé et fait réagir. Je ne peux que m'en réjouir d'autant que la discussion est loin d'être close. Avec l'amitié, nous rencontrons des enjeux qui sont universels et qui posent, pour une part essentielle, la question de l'exercice philosophique, de la vie philosophique. Nous sentons que nous touchons-là quelque chose qui... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 13:56 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , ,
14 avril 2015

Le bal des faux-amis

« Il y a un goût dans la pure amitié où ne peuvent atteindre ceux qui sont nés médiocres. » (La Bruyère)           Il est malaisé d'interroger la nature des liens que nous tissons avec autrui surtout lorsque ceux-ci sont investis par des forces d'autant plus intenses que leurs causes nous échappent. Se heurter à sa médiocrité native risquerait fort de livrer un message inaudible et pour tout dire, inamical !        Les vraies amitiés sont si rares ! Savons-nous seulement ce... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 07:50 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
08 avril 2015

Le cadavre de l'amitié

           Cela fait bien longtemps que je ne me fais plus aucune illusion sur les relations amoureuses et la dynamique de dévoration souterraine qui les accompagne, même et surtout lorsqu’elles proclament une sincérité ou qu’elles revendiquent la fidélité des liens. Comme le note Oscar Wilde, «la fidélité est à la vie affective ce que la vérité est à la vie intellectuelle, à savoir la confession d’un échec ».           Le vouloir vivre officie en sourdine dans le... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 12:23 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 avril 2014

La faille narcissique

       Les hommes ne sont intéressants que lorsqu'ils souffrent. Tant que leur misère reste enfouie sous le plastron rassurant des commodités sociales, des conventions, tant que l'éclat illusoire des postures et des apparences sauve la mise, tout semble aller et chacun ne s'occupe que de soi dans un mirage narcissique de réussite, bardée de vanité et d'orgueil. Sitôt que la structure se fissure et qu'ils sont ravagés par le risque de l'effondrement majeur, ils accèdent alors à des sentiments qui leur faisaient... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 10:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
21 octobre 2013

La solitude, socle de l'amitié

      Je n'ai pas d'ennemis connus ; je n'ai guère d'amis. Cela peut surprendre et même choquer ceux qui se diront mes amis et qui me liront. C'est pourtant vrai. Je tiens l'amitié pour une tâche d'une grande rudesse et hautement difficile. J'ai conscience de la pesanteur du mot employé ici - une tâche, car je pressens, en-deçà de la congruence spontanée des affects et des sentiments qui entourent ordinairement les relations humaines, l'irrépressible besoin de se réchauffer, de rencontrer magiquement une... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 17:18 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
17 février 2011

L'amitié, ce foyer quantique des idées

Je dois à mes discussions soutenues avec quelques amis bien choisis un bon nombre de mes inspirations philosophiques. Il n’y a là rien d’exceptionnel sauf à considérer que ce que j’appelle « inspirations » doit se comprendre comme une sorte d’ouvrage de la matière, d’élaboration latente, de configurations quasi-atomiques dont le corps est à l’évidence la caisse de résonance et le gisement inattendu. Cela veut dire qu’une pensée se découvre elle-même, expérimente sa puissance (en termes spinozistes), parce qu’elle est pétrie de tout ce... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 01:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 décembre 2010

De l'amitié (2)

1) L'amitié comme toutes les relations humaines repose sur un rapport de force. Toute autre conception est une idéalisation donc une fiction de l'imagination procédant d'un déni de réalité. 2) L'amitié est régulation et  harmonisation du rapport de force sur le mode d'un avantage et d'un désavantage consentis. Mais chacun considère qu'il n'est ni la victime (le jouet) ni le maître de la relation. 3) Il n’est pas d’amitié sans principe de modification. Le rapport de force modifie et l’un et l’autre. Cela distingue l’amitié des... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 12:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,