19 décembre 2016

Déroutes philosophiques

 clic sur les images          Une déroute philosophique n'est pas chose aisée. Emprunter les sentes qui nous mènent à l'écart de nous-mêmes donne le sentiment de la perdition, d'une possible dislocation du moi sombrant dans l'abîme. Qui pourra, même provisoirement, se défaire de ses chaînes et courir mains ouvertes dans les vastes étendues d'une plaine indomptée ? Qui pour demeurer en funambule sur le fil d'une aventure qui est celle de toute vie résolue, de toute pensée ouverte, avec sa part d'errance,... [Lire la suite]

06 décembre 2016

La "vraie vie"...de château !

           Mon dernier article consacré à la "molle bandaison des obsédés du redressement" en aura amusé quelques-uns. D'autres, en revanche, outrés par le ton licencieux dont j'ai usé, se sont émus (comme quoi rien n'est perdu !) et ont réagi en rats-des-blogues avec la dose massive de ressentiment qui caractérise les bêtes-à-cornes et les têtes-plates. Ce qui, pour ces jocrisses, est intolérable, c'est que cet article émane d'un fonctionnaire d'Etat, protégé par son statut et ne sachant rien de la... [Lire la suite]
19 février 2015

Nietzsche et l'éternel retour

             En me baladant dans une des rares bonnes librairies de la ville du Roi Henri, je tombe sur la dernière somme d’André Comte-Sponville consacrée à une histoire de la philosophie tragique et du matérialisme, histoire censée rendre compte dans le même temps de l'itinéraire spéculatif de son auteur. J’en parcours rapidement quelques chapitres et m’arrête sur la critique saisissante que notre écrivain fait de Nietzsche à propos du thème de  « l’éternel retour »,... [Lire la suite]
01 février 2015

L'art de ramper

        Une lecture un peu inattentive des moralistes comme La Bruyère, La Rochefoucauld ou Chamfort pourrait donner le sentiment fallacieux, qu'ils appartiennent définitivement à leur époque, étant les témoins et les critiques des hiérarchies pompeuses de l'Ancien Régime à travers les phénomènes de cour. Ce serait passer complètement à côté de la puissante analyse anthropologique qui soutient leur sens aigu de l'observation, comme de l'humour dont ils usent, pour esquisser par exemple avec le Baron... [Lire la suite]