31 janvier 2017

Ce qu'on dit ment

  Nous aimerions nous passer de la vérité, nous moquer de cette exigence et vivre du relativisme, quitte à sombrer dans le nihilisme qui guette dans l'ombre la dislocation de nos forces, à la manière de l'intempérie -celle dont nous savons par expérience qu'elle emporte tout sur son passage. Nous serions flattés d'abolir tout rapport au réel dans la plainte de la désagrégation infinie comme dans la victoire d'une parole sans référent. C'est bien ce qui se passe. Rien de pire que la vérité dans les affaires humaines. Mais la... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 08:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

10 juillet 2016

La philosophie : un théâtre social ordinaire

              A mesure qu'on prend conscience du pouvoir du jeu social, de son extension dans tous les domaines de l'existence, de ses modalités d'infiltration dans les couches les plus profondes de la subjectivité, se pose pour soi l'étrange question d'un reste, d'une part qui serait le propre du sujet en deçà des rôles et des activités joués avec plus ou moins de complaisance. Cet enjeu est si difficile qu'il exigerait pour le saisir dans sa radicalité de se délivrer du langage et de la parole... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 00:37 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
15 août 2015

L'horreur silencieuse.

        A quoi donc mène le philosopher ? Au creusement de la féconde intuition qui démet la philosophie de sa prétention historique et de ses chimères. Au centre de toute authentique pensée philosophique se trouve l'irrépressible trou de l'infortune, l'ombre du chaos qui destitue la vérité et démasque sa chronique cécité. "Tout ça pour ça !" suis-je tenté de dire. Celui qui découvre en lui-même comme au coeur de toutes choses, la faille, l'abîme et l'insignifiance se demande pourquoi les hommes passent... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 10:35 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
11 juillet 2015

Violence, culture et philosophie

Recouvrement, Démocrite         Il y a, incontestablement, sur cette interface déroutée, quelque chose qui déplaît, qui agace, qui déçoit. Je le comprends mais ne puis faire autrement.        J'ai cru, comme beaucoup, dans mes jeunes années, que la philosophie avait la réponse, qu'elle allait me guérir de cette sourde angoisse tapie au fond de moi, qu'elle devait me libérer par la pensée des nœuds qui travaillaient en sourdine et me donner le sens qui manquait à l'existence. Je sentais... [Lire la suite]
14 avril 2015

Le bal des faux-amis

« Il y a un goût dans la pure amitié où ne peuvent atteindre ceux qui sont nés médiocres. » (La Bruyère)           Il est malaisé d'interroger la nature des liens que nous tissons avec autrui surtout lorsque ceux-ci sont investis par des forces d'autant plus intenses que leurs causes nous échappent. Se heurter à sa médiocrité native risquerait fort de livrer un message inaudible et pour tout dire, inamical !        Les vraies amitiés sont si rares ! Savons-nous seulement ce... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 07:50 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
08 avril 2015

Le cadavre de l'amitié

           Cela fait bien longtemps que je ne me fais plus aucune illusion sur les relations amoureuses et la dynamique de dévoration souterraine qui les accompagne, même et surtout lorsqu’elles proclament une sincérité ou qu’elles revendiquent la fidélité des liens. Comme le note Oscar Wilde, «la fidélité est à la vie affective ce que la vérité est à la vie intellectuelle, à savoir la confession d’un échec ».           Le vouloir vivre officie en sourdine dans le... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 12:23 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28 mars 2015

Je parle donc je délire

           Philosopher, c'est devenir funambule, marcher sur la corde (funis) tendue au-dessus de l'abîme découvert par l'effritement de la représentation. Tout problème philosophique commence et s'achève avec le langage, avec le pouvoir intériorisé de la fiction qui donne à l'homme son seul moyen d'investir le monde, de coloniser la nature grâce à la structure guerrière du symbolique. Car, c'est d'une guerre que procède la nécessité de parler, de s'adresser aux autres hommes : la guerre infligée par la... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 13:37 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
19 février 2015

Nietzsche et l'éternel retour

             En me baladant dans une des rares bonnes librairies de la ville du Roi Henri, je tombe sur la dernière somme d’André Comte-Sponville consacrée à une histoire de la philosophie tragique et du matérialisme, histoire censée rendre compte dans le même temps de l'itinéraire spéculatif de son auteur. J’en parcours rapidement quelques chapitres et m’arrête sur la critique saisissante que notre écrivain fait de Nietzsche à propos du thème de  « l’éternel retour »,... [Lire la suite]
18 août 2014

Mirage de la communication

                  Le seul degré possible de communication repose sur un minimum pensable ayant pour centre ou pour pot commun l'incommunicable. Qui pourra partager ce minimum ?          Ayant procédé régulièrement à la critique du langage, je dois reconnaître le caractère dérisoire de ces écrits et leur insignifiance essentielle. Il y a, comme pour toute relation supposée, un petit quelque chose qui ne circule jamais vraiment entre soi et l'autre, entre... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 14:00 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
07 mars 2014

Une identité qui sent le cadavre

        "Toute identification s'accompagne simultanément d'une désidentification" notait Sartre avec raison. Je ne peux jamais me saisir moi dans une image sans me perdre à nouveau et sans constater qu'entre la vie subjective et la représentation subsiste un écart que rien ne vient combler. Je ne peux être dans le même temps sujet et objet ! De même, le philosophe écossais, Hume, souligne dans des pages flamboyantes de son Traité de la nature humaine que le moi n'est qu'un fantôme, qu'un insaisissable galimatias... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 17:20 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,