19 novembre 2016

La terreur sexuelle

            Le jugement de valeur culpabilisant qui accompagne en général la sexualité (même si celui-ci a évolué) et qui ne l'admet que dans la mesure où prétendument domestiquée, elle sert les intérêts sociaux, n'est pas, comme on le croit souvent, une condamnation du seul plaisir. Quelque chose se dissimule là et se dit. Quelque chose de bien plus grave, de bien plus effrayant devant l'irruption désordonnée, imprévisible de la pulsion, devant le chaos immaîtrisable des forces vives que la sexualité... [Lire la suite]

21 janvier 2016

Itinéraire d'un Dérouté

       Je me suis installé en terres pyrénéennes il y a presque huit ans, au moment même où j'entrai dans ma cinquième décennie. Sans doute cette coïncidence devait-elle signifier pour moi la fin d'un cycle et la possibilité d'une renaissance. Troisième naissance en vérité après une première vie de Lorrain frottée aux grisailles de l'est et aux vertes forêts vosgiennes, après mon enracinement sur les terres du Septentrion, dans l'agitation industrieuse de la concentration urbaine.        Je... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 15:59 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
19 janvier 2016

Cruauté de l'altruisme - valeur de l'égoïsme

            Comme je l'avais pressenti, la soirée passée autour du thème de l'égoïsme a donné lieu à des échanges vifs, ce qui ne peut manquer d'être réjouissant lorsqu'on propose à la réflexion commune l'examen d'une thèse profondément subversive comme celle de Nietzsche. Au moins mes amis ne se seront-ils pas endormis trop tôt, ce qui pourrait bien être flatteur...          Il faut dire que ce vieux Frère de Moustachu n'y va pas avec le dos de la cuiller lorsqu'il s'attaque... [Lire la suite]
21 novembre 2015

Itinéraire d'un cancre

               L'autre soir, en fouillant dans des vieux cartons qui encombrent mon bureau, j'ai mis la main sur mon dossier scolaire, sur la totalité de mes résultats et appréciations de l'école primaire à la terminale. Je ne l'avais pas revisité depuis au moins 25 ans. Cela ne me rajeunit pas ! Douze ou treize années d'évaluations, de jugements pour le moins variables, d'avertissements, de conseils, de préventions voire de condamnations ! Voilà qui m'a fourni l'occasion d'une réminiscence... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 01:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 octobre 2013

Marcher : ce que peut un corps

          Il est une marche que j'appelle "métaphysique", terme en vérité impropre pour désigner ce dont il s'agit, mais je n'en trouve pas d'autres plus satisfaisants. Cette marche, comme je l'ai écrit il y a quelque temps, n'a rien à voir avec la marche grégaire, spirituelle et sportive. Elle est d'essence tragique car elle met en jeu un type de vérité qui mène le pas au plus près de la faille dans une expérience qui est sans retour possible. Il s'agit là d'une épreuve dans laquelle le marcheur dérouté... [Lire la suite]
29 septembre 2013

Marillion : l'aventure Rock Prog

        J'ai découvert le rock progressif à la fin des années 80 avec le groupe Marillion qui avait séduit bon nombre de mes amis un peu avant. Il faut dire que mon univers musical, particulièrement hétéroclite et inclassable allait de la funky music (Shalamar, Skky...) au classique (Bach, Tchaikovsky, Ravel) en passant par le rock-hard tel ACDC, Trust ou Iron Maiden, la variété et la Pop anglaise (Supertramp, Pink Floyd... )et bien d'autres. Je me sentais assez disponible pour bien des expériences musicales. Je... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 01:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 décembre 2012

La grande santé

           "Pouvoir regarder le soleil se lever ou se coucher chaque jour,       afin de nous relier à un phénomène universel,       préserverait notre santé pour toujours."                             La Vie sans principe, Henry David Thoreau
Posté par Democrite à 13:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 décembre 2012

Le désir de philosopher

Voir la première partie :  La nature du philosopher.      Il est impossible de penser le désir de philosopher sans une rupture primordiale, sans un arrachement singulier à la figure de l'Autre, intériorisée dès l'origine dans les mailles de la psyché. Cette brisure consiste d'abord à ne plus être déterminé par le seul désir mimétique, ce « désir du désir de l'autre » (Girard) qui aliène le sujet en l'attachant à des représentations fictives. Mais à quelle conditions pouvons-nous faire l'expérience... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 23:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 novembre 2012

La danse d' Okéanos

Le tumulte et le fracas, cliquez ici.
Posté par Democrite à 14:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 juillet 2012

De la radicalité du philosopher

      La philosophie dans sa dimension éthique est souvent considérée comme une école de sagesse professant la voie du milieu, la modération, le recul, la mise à distance, la maîtrise des passions voire leur extinction. Toutes ces tentatives pour rendre cette discipline fréquentable reposent notamment sur une arrière-pensée qui ferait de la raison le moyen par lequel la vie humaine pourrait s'arracher à sa condition première, celle des instincts, des tentations colonisatrices, des rapports de force et de la... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 19:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,