19 décembre 2016

Déroutes philosophiques

 clic sur les images          Une déroute philosophique n'est pas chose aisée. Emprunter les sentes qui nous mènent à l'écart de nous-mêmes donne le sentiment de la perdition, d'une possible dislocation du moi sombrant dans l'abîme. Qui pourra, même provisoirement, se défaire de ses chaînes et courir mains ouvertes dans les vastes étendues d'une plaine indomptée ? Qui pour demeurer en funambule sur le fil d'une aventure qui est celle de toute vie résolue, de toute pensée ouverte, avec sa part d'errance,... [Lire la suite]

06 décembre 2016

La "vraie vie"...de château !

           Mon dernier article consacré à la "molle bandaison des obsédés du redressement" en aura amusé quelques-uns. D'autres, en revanche, outrés par le ton licencieux dont j'ai usé, se sont émus (comme quoi rien n'est perdu !) et ont réagi en rats-des-blogues avec la dose massive de ressentiment qui caractérise les bêtes-à-cornes et les têtes-plates. Ce qui, pour ces jocrisses, est intolérable, c'est que cet article émane d'un fonctionnaire d'Etat, protégé par son statut et ne sachant rien de la... [Lire la suite]
25 novembre 2016

Bander mou (version remastérisée)

       Je ne sais quelle folie s'est emparée de moi pour suivre le débat de la primaire des deux prétendants de la droite réactionnaire française à la présidentielle. Primaire ? C'est bien le mot ! Comment ne pas entendre dans l'obsession fillonniste pour le "redressement", l'expression d'une faille souffreteuse liée à une puissance phallique en berne. Cela fait des années qu'il nous bassine avec la "faillite", de son pays, de ses valeurs déclinantes, de sa puissance perdue. Où se loge donc ce déclin ? Ce... [Lire la suite]
19 novembre 2016

La terreur sexuelle

            Le jugement de valeur culpabilisant qui accompagne en général la sexualité (même si celui-ci a évolué) et qui ne l'admet que dans la mesure où prétendument domestiquée, elle sert les intérêts sociaux, n'est pas, comme on le croit souvent, une condamnation du seul plaisir. Quelque chose se dissimule là et se dit. Quelque chose de bien plus grave, de bien plus effrayant devant l'irruption désordonnée, imprévisible de la pulsion, devant le chaos immaîtrisable des forces vives que la sexualité... [Lire la suite]
11 novembre 2016

L'Invisible dans la parole

"La petitesse de l'esprit fait l'opiniâtreté ; et nous ne croyons pas aisément ce qui est au-delà de ce que nous voyons." La Rochefoucauld           De même que l'œil ne se voit pas lui-même alors qu'il est la condition de la vision, l'esprit ne saisit pas ce qui le fait penser, ce point aveugle et sourd qui conditionne l'essentiel de ses représentations. Spinoza a bien montré combien nous raisonnons à l'envers, renversant avantageusement causes et effets dans un processus magique ordinaire. Cette inversion... [Lire la suite]
24 octobre 2016

Du complexe de jalousie

        La jalousie est probablement un des affects les plus archaïques à l'oeuvre dans la psyché. Ce n'est pas pour rien si on le retrouve puissamment dans les mythes fondateurs (Romulus/Remus ; Abel/Caïn...), en fait comme des réalités archétypales de l'inconscient. La fratrie est par excellence l'expérience sociale en miniature et la société -par exemple Rome comme entité constituante, l'expression de ce complexe inaugural qui organise la structure du pouvoir sur le meurtre symbolique ou réel du frère rival,... [Lire la suite]

14 février 2016

La figure égocentrique

         La dramatique faiblesse de l'enfant se manifeste dans son égocentrisme archaïque, tyrannique et inconscient. Comment pourrait-il survivre s'il n'attirait pas l'attention à lui, s'il ne hurlait pas sa fragilité première à des parents désemparés par tant de petitesse et de précarité, par tant de dépendance ? Les adultes restent pour la plupart des enfants, centrés exclusivement sur un manque incomblable projeté au dehors d'eux, dans l'attente illusoire d'une satisfaction à venir. Rien ne peut ni ne... [Lire la suite]
19 janvier 2016

Cruauté de l'altruisme - valeur de l'égoïsme

            Comme je l'avais pressenti, la soirée passée autour du thème de l'égoïsme a donné lieu à des échanges vifs, ce qui ne peut manquer d'être réjouissant lorsqu'on propose à la réflexion commune l'examen d'une thèse profondément subversive comme celle de Nietzsche. Au moins mes amis ne se seront-ils pas endormis trop tôt, ce qui pourrait bien être flatteur...          Il faut dire que ce vieux Frère de Moustachu n'y va pas avec le dos de la cuiller lorsqu'il s'attaque... [Lire la suite]
08 octobre 2015

Culture et jouissance sadique

          Freud, dans Malaise dans la civilisation, fait remarquer combien la culture s'édifie en apparence contre le régime chaotique des pulsions. L'agressivité humaine est cette constante tentation qui menace de ruine la société tout entière. Et le père de la psychanalyse de constater avec une rare franchise que cette violence archaïque, il l'aperçoit chez les autres comme en lui-même. Ce travail "colossal" pour s'arracher à la bestialité primitive a un prix, c'est de permettre au cœur de... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 00:13 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
01 février 2015

L'art de ramper

        Une lecture un peu inattentive des moralistes comme La Bruyère, La Rochefoucauld ou Chamfort pourrait donner le sentiment fallacieux, qu'ils appartiennent définitivement à leur époque, étant les témoins et les critiques des hiérarchies pompeuses de l'Ancien Régime à travers les phénomènes de cour. Ce serait passer complètement à côté de la puissante analyse anthropologique qui soutient leur sens aigu de l'observation, comme de l'humour dont ils usent, pour esquisser par exemple avec le Baron... [Lire la suite]