31 janvier 2017

Ce qu'on dit ment

  Nous aimerions nous passer de la vérité, nous moquer de cette exigence et vivre du relativisme, quitte à sombrer dans le nihilisme qui guette dans l'ombre la dislocation de nos forces, à la manière de l'intempérie -celle dont nous savons par expérience qu'elle emporte tout sur son passage. Nous serions flattés d'abolir tout rapport au réel dans la plainte de la désagrégation infinie comme dans la victoire d'une parole sans référent. C'est bien ce qui se passe. Rien de pire que la vérité dans les affaires humaines. Mais la... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 08:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

07 mars 2014

Une identité qui sent le cadavre

        "Toute identification s'accompagne simultanément d'une désidentification" notait Sartre avec raison. Je ne peux jamais me saisir moi dans une image sans me perdre à nouveau et sans constater qu'entre la vie subjective et la représentation subsiste un écart que rien ne vient combler. Je ne peux être dans le même temps sujet et objet ! De même, le philosophe écossais, Hume, souligne dans des pages flamboyantes de son Traité de la nature humaine que le moi n'est qu'un fantôme, qu'un insaisissable galimatias... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 17:20 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
10 décembre 2012

Vivre seul et sans histoire

      L'histoire est au fondement de tous les existants, le socle à partir duquel s'ordonnent la réalité sociopolitique et la réalité psychologique. Tout être humain est un héritier et comme dit Aristote, celui qui prétendrait vivre hors du politique (polis), "celui-là serait soit un dieu, soit un être dégénéré". L'inscription de l'individu dans la sphère collective se fait par la langue. La langue est déjà dans son caractère institutionnel le signe d'une dette de l'individu vis-à-vis d'un passé susceptible de... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 20:08 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , ,