12 mai 2017

De l'emposture

Dans un article consacré à la posture et à l'imposture, j'ai tenté de montrer que l'homme est incapable de trouver en lui-même une posture compte tenu de son inachèvement et de sa pauvreté essentielle sur le terrain instinctuel. S'il rêve de descendre du côté de la posture animale, il échoue toujours devant le nécessaire apprentissage que lui impose sa condition. C'est parce qu'il est capable de conscience réflexive que le sujet humain découvre avec horreur ce que j'ai appelé, dans une formule que je crois ici originale, le régime... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 18:23 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

10 décembre 2013

Lire ou philosopher ?

                J'ai, depuis toujours, cultivé une méfiance instinctive et quasi-systématique pour les livres, ayant eu très tôt le sentiment que ce monde du récit, de la pensée m'éloignait de ce qu'un de mes amis proches appelle, "la vraie vie", expression que j'abhorre, mais qui ici, désigne le terrain de l'expérience, de la rencontre concrète, de la vitalité en acte et du corps. Entrer dans un livre nécessite une forme de retrait, de suspension et d'écart ce qui, en soi ne me déplairait... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 00:16 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
04 avril 2011

L'art de la sieste

  Ca fait longtemps que je songe à écrire un art de la sieste. J'avoue volontiers embrasser assidûment l'horizontalité et me réjouis de savoir que d'autres que moi, tout aussi flemmards, solitaires, décalés, retirés du "monde", s'adonnent à cette forme scandaleuse de béatitude inoffensive. Et puis pourquoi écrire ? Parce que je n'ai rien d'autre à faire et que j'ai l'envie de témoigner de la puissance philosophique d'un art trop souvent négligé, voire méprisé. D'abord, s'agit-il bien d'un art ? Pour ma part, je... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 16:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
30 novembre 2010

Nous sommes tous des imposteurs !

Posture et impostures Nul n'a demandé à naître. Nous signons malgré nous le pacte de vie et de mort.  A vrai dire, c'est notre organisme qui signe son inscription dans le grand tout, dans la nature insaisissable que nous appelons ici, le réel. Nous sommes le fruit d'une congruence atomique, d'une rencontre cellulaire apte à se déployer dans un espace sans que nous n'ayons le moindre mot à dire. "On ne choisit pas ses parents, on ne choisit pas sa famille...être né quelque part, c'est toujours un hasard" chante... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 10:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
22 novembre 2010

Du monde et de l'im-monde

L'im-monde est l'autre nom du Réel, ce qui ne fait pas monde et qui échappe à toute représentation. Le monde est, au contraire, acte de territorialisation qui consiste à prendre possession d'un espace pour l'habiter et y inscrire sa marque. Le monde peut être investi par des programmes instinctifs, par des besoins, des empreintes chimiques (comme chez les animaux) ou par des représentations ou des désirs (comme chez l'homme). Ainsi, la mouche vit-elle dans son monde, un monde de signaux, d'intensités particulières qui demeurent... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 16:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
11 novembre 2010

Insécurité, la condition du libre

Il est de bon ton d'adorer la sécurité, elle qui rassure l'homme dans le maintien de ses forces, de son équilibre, de son pouvoir. La sécurité est, pour parler comme Nietzsche, liée à l'instinct grégaire, à la meute, au troupeau. Il n'est pas question de se perdre, de se mouvoir hors du contrôle qu'impose le corps social, précisément conçu comme un corps dont on ne saurait s'extraire sans risquer de choir, sans risquer de perdre une partie de soi. La sécurité fonctionne dans la représentation comme un destin à accomplir, comme... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 18:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,