30 janvier 2017

Aspe : le visage de l'incommunicabilité

  cliquer sur les images La vue offerte depuis ma terrasse est à ce point spectaculaire qu'il m'est de plus en plus coûteux de jouer les nomades aventuriers et de me perdre dans les hauteurs pyrénéennes. Prendre la voiture et m'arracher à la foule des affairés, à la circulation urbaine me pèsent souvent. Alors, je contemple à distance les cimes coruscantes de l'Escurets et de l'Ourlène tant de fois parcourues. Je trouve heureusement quelquefois l'énergie pour filer plein sud comme au temps heureux de mon invraisemblable... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 11:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 mars 2016

L'amour du lointain

           Lorsqu’avec impudeur et une fallacieuse assurance nous osons parler d’amour, nous ne savons pas ce que nous disons. Nous ne voyons pas de quoi il retourne. L’antique philosophie nous a habitués à la pathétique recherche d’un autre toujours absent, toujours manqué à l’image de cette moitié dont nous aurions été privés dès l’origine. Comment pareil désir ne se tiendrait-il pas séparé de ce qu’il peut dans une fuite qui ressemble à la plus terrible condamnation, celle d’un manque... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 00:37 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
20 septembre 2013

De la sympathie philosophique

        Un mode de philosopher ne peut se comprendre qu'à partir des forces souterraines qui animent son auteur. C'est d'ailleurs parce que certaines de ces forces entrent en résonance avec soi qu'on se trouve en sympathie avec tel ou tel philosophe et non pour des motifs purement abstraits et théoriques. La sphère de la raison n'intervient que tardivement dans une dynamique de reconnaissance. Il y a quelque chose qui fonctionne ici à la manière des coups de foudre. Les inconscients, entendons le régime de... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 00:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
17 septembre 2013

De l'intégrisme religieux : le scandale de la jouissance

          Après le pathétique épisode du mariage pour tous, voilà le retour des intégristes catholiques sur la question du genre. Ce sujet me laisse, en soi, tout autant indifférent que le précédent dans la mesure où la distinction entre le registre physiologique et le registre psychosocial me paraît tout à fait claire. Mais elle ne l'est pas pour ces fanatiques qui ont décidé d'investir les établissements scolaires (dont le mien) dans le but de lutter contre une pseudo "théorie" du genre qui n'a, dans les... [Lire la suite]