19 avril 2015

Amitié et sens de la vérité

                  Démocrite, Congruences ?          Sans doute, les deux derniers textes n'auront-ils pas été inutiles tant ils ont mobilisé et fait réagir. Je ne peux que m'en réjouir d'autant que la discussion est loin d'être close. Avec l'amitié, nous rencontrons des enjeux qui sont universels et qui posent, pour une part essentielle, la question de l'exercice philosophique, de la vie philosophique. Nous sentons que nous touchons-là quelque chose qui... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 13:56 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 juillet 2014

"L'oubli animal" : un oubli métaphysique

                            D’ordinaire, nous pensons l’oubli dans un rapport à la mémoire, comme une impossibilité d’accéder au moins provisoirement, à une information stockée. Il existe aussi l’oubli inconscient désignant la forme la plus révélatrice de l’acte manqué comme l’analyse Freud dans la Psychopathologie, renvoyant le sujet à ses propres conflits psychiques. Une troisième forme d’oubli serait davantage liée à un acte volontaire consistant à effacer de la... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 01:34 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
18 novembre 2013

Penser la Nature

        "Penser la Nature n'est ni la connaître ni la comprendre, mais l'appréhender plutôt comme inconnaissable et incompréhensible - parce qu'infinie." (IV) "La Nature est pour moi la totalité des choses. Il n'y a pas de surnaturel. C'est, à mes yeux, une évidence. Mais ce n'est pas une évidence naïve : c'est une évidence qui suppose un long parcours, une évidence advenue. De ce qui est pour moi la vérité, je ne puis faire la preuve de manière à convaincre autrui. C'est pourquoi je me dis "sceptique",... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 09:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
21 novembre 2012

La nature du philosopher : l'exigence de vérité

              Texte extrait du sens de la philosophie, Marcel Conche          Dans un très beau texte - Le sens de la philosophie -  Marcel Conche note que la définition ordinaire du philosophe, celui qui aime ou désire la sagesse, est ambiguë et même vague, car rien ne la distingue de celle du sage. Le premier désire quelque chose qu'il ne possède pas, alors que le second désire ce quelque chose qu'il a (si toutefois la sagesse se possède) et qu'il... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 23:43 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
10 octobre 2012

De la singularité

          Il est de bon ton de revendiquer, d'exprimer, de défendre sa singularité. Ce "gnangnan" pseudo-poétique s'inscrit dans les nouveaux programmes psychologisants visant à coacher l'individu, à l'affermir dans le maintien d'une identité censée être la sienne propre, à le propulser dans un processus de réalisation supposée. Ainsi, en déployant sa singularité, le sujet pourrait presque faire croire qu'il pense.      Ce beau mot de singularité s'est abîmé et, sous l'impulsion des... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 19:23 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
18 novembre 2011

Le langage, une anti-métaphysique ?

    Le langage articulé, qui singularise notre espèce et lui confère un pouvoir sans précédent dans l'histoire de l'évolution, est associé bien volontiers à l'idée d'émancipation du sujet, à la construction de l'identité personnelle et au développement des facultés supérieures de l'intelligence. En effet, l'accès au langage et à l'univers symbolique marquent une rupture sans retour avec le monde magique de l'enfance, qui désigne étymologiquement cette période pendant laquelle le petit d'homme ne parle pas (infans, du... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 21:15 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 octobre 2011

L'idiot

    L'idiot a le visage éblouissant de la vérité. 
Posté par Democrite à 07:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
15 juillet 2011

La création comme génie du mensonge

  " La vie doit inspirer confiance : la tâche ainsi posée est immense. Pour en venir à bout, il faut que l'homme soit déjà menteur par nature, il faut qu'il soit artiste plus que tout. Et il l'est aussi : métaphysique, religion, morale, science - rien que des sous-produits de sa volonté d'art, de mensonge, de fuite devant la "vérité", de négation de la "vérité". Le pouvoir même grâce auquel il fait violence à la vérité par le mensonge, ce pouvoir d'artiste de l'homme par excellence - il l'a en commun avec tout ce qui existe -... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 01:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
22 novembre 2010

Du monde et de l'im-monde

L'im-monde est l'autre nom du Réel, ce qui ne fait pas monde et qui échappe à toute représentation. Le monde est, au contraire, acte de territorialisation qui consiste à prendre possession d'un espace pour l'habiter et y inscrire sa marque. Le monde peut être investi par des programmes instinctifs, par des besoins, des empreintes chimiques (comme chez les animaux) ou par des représentations ou des désirs (comme chez l'homme). Ainsi, la mouche vit-elle dans son monde, un monde de signaux, d'intensités particulières qui demeurent... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 16:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
13 octobre 2010

Machiavel ou la conscience tragique en politique

1 ) Entre morale et politique, le surgissement du tiers Dans la représentation commune, Machiavel est l’homme du machiavélisme, celui qui, dans la pensée politique, soumet ouvertement la pratique à une logique absolue d’efficacité au mépris de toute dimension morale et dont le seul souci consiste à maintenir coûte que coûte le Prince au pouvoir. « Qui veut la fin veut les moyens », « la fin justifie les moyens », autant d’expressions pour qualifier ce qui ressemble à une insupportable inversion du rapport aux valeurs qui dominait... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 23:08 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,