22 décembre 2016

Crise de la subjectivité

           Une nouvelle époque se déploie devant nous, une époque de grandes tensions et d'évidente intranquillité narcissique. Une époque où un dire privé de sa source se déverse en tous sens comme un fleuve sans bords dans les espaces indéterminés de la grande toile. S'adressant à un autre sans visage, sans nerfs ni colonne vertébrale, la parole d'un sujet non-constitué glisse à la surface d'un écran et flotte parmi des spectres erratiques, qui, par milliards, ont été arrachés au néant pour une infime... [Lire la suite]

16 mars 2016

Figure du narcissique

         En 1993 éclata l'affaire Jean-Claude Romand, l'histoire incroyable de cet homme qui, pendant 18 années, réussit à faire croire à toute sa famille, ses amis qu'il était médecin à l'OMS, maître de conférence et chercheur à l'INSERM. En passe d'être découvert, Romand liquida froidement sa femme et ses deux enfants, ses parents et son chien avant de rater son suicide. Le film de Nicole Garcia, L'Adversaire, inspiré du livre éponyme de Emmanuel Carrère (qui a rencontré Romand en prison) retrace la... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 17:50 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
16 avril 2014

La faille narcissique

       Les hommes ne sont intéressants que lorsqu'ils souffrent. Tant que leur misère reste enfouie sous le plastron rassurant des commodités sociales, des conventions, tant que l'éclat illusoire des postures et des apparences sauve la mise, tout semble aller et chacun ne s'occupe que de soi dans un mirage narcissique de réussite, bardée de vanité et d'orgueil. Sitôt que la structure se fissure et qu'ils sont ravagés par le risque de l'effondrement majeur, ils accèdent alors à des sentiments qui leur faisaient... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 10:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
23 janvier 2014

Le beau et l'agréable

       Il y a quelques jours, j'aborde dans le cadre d'un cours général sur l'art, la distinction opérée par Kant entre l'agréable et le beau (Critique de la faculté de juger). Le problème central est de savoir s'il faut se contenter sur le terrain esthétique du relativisme subjectif qui sévit partout et qui s'exprime sous la forme bien connue d'une opinion : "à chacun ses goûts". Si l'effort "conceptuel" prôné par le philosophe de Königsberg s'accompagne le plus souvent d'une certaine résistance chez les élèves,... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 00:57 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,