10 décembre 2017

Joie tragique et vérité

                "Exister équivaut à un acte de foi, à une protestation contre la vérité".    Cioran, Précis de décomposition.         Comment ne pas entendre dans cette formule ramassée, dans ce trait fulgurant la sinistre vérité de notre condition ? Peut-on froidement regarder le réel en face, contempler avec lucidité l'improbable déroulement de l'existence voué au hasard, à la maladie, à la vieillesse, à la déchéance et à la mort sans se... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 23:53 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

24 octobre 2017

La philosophie : un théâtre social ordinaire

              A mesure qu'on prend conscience du pouvoir du jeu social, de son extension dans tous les domaines de l'existence, de ses modalités d'infiltration dans les couches les plus profondes de la subjectivité, se pose pour soi l'étrange question d'un reste, d'une part qui serait le propre du sujet en deçà des rôles et des activités joués avec plus ou moins de complaisance. Cet enjeu est si difficile qu'il exigerait pour le saisir dans sa radicalité de se délivrer du langage et de la parole... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 12:12 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
22 octobre 2017

Que voulons-nous savoir ?

Jean Rustin - Trois personnages  Je n'ai pu exceptionnellement assister au dernier Apéro-philo que nous avons organisé dans la cité paloise. Manifestement, cette soirée fut de la meilleure qualité, comme souvent suis-je tenté de dire. Le sujet posé fut : Que voulons-nous savoir ? A cette question, je serais tenté de répondre : rien !  Ou plutôt rien qui puisse trouer le cercle rassurant de la tautologie intérieure et les bases sur lesquelles la subjectivité se structure. Chacun ne vit-il pas dans le monde plus ou moins... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 18:08 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
19 avril 2017

La relation d'amitié comme création

 L'Ami - Image de Démocrite Chacun suit immanquablement une sente, se laisse aller à la teneur secrète d'une intériorité qui fait mystère pour soi mais aussi le plus souvent pour les autres, même si le flair subtil du psychologue et du généalogiste pourra percevoir à l'arrière, sans l'identifier pour autant, un régime de forces plus ou moins incisif, plus ou moins actif ou réactif, une façon de se tenir, d'entrer en relation, de parler et d'insister, une apparence jouée ou surjouée pour exister sur la scène du monde. ... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 16:14 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
04 avril 2017

Dessaisissement matutinal

C'est dans un état d'ahurissement matutinal que je me précipitai hier, au sortir du lit, sur ma terrasse pour contempler le jour nouveau et ses brumes liquides. Ma nuit n'avait pas été bonne, chahutée par des récurrences nodales insurmontées. Il me semblait éprouver, au coeur d'une horizontalité véhémente, la balance d'un rythme anarchique, rétif à la régularité qui rassure et offre au sommeil, en général, sa garantie. Que diable s'était-il passé pendant la nuit ? J'avais tout de même dû m'assoupir et m'abandonner un peu. Le ciel... [Lire la suite]
02 avril 2017

Ecrire : fécondité d'un ratage

Écrire ? D'où écrivons-nous ? De quel corps ? De quelle physiologie un acte d'écriture procède-t-il ? De quelle ombre est-il l'émanation ou l'arrachement ? Je me suis souvent dit que cette expression particulière était un compromis au sens psychanalytique, à la manière du rêve, la domestication condensée de pulsions dont nous ignorons la véritable charge. Combinant le secret régime de nos excitations physiologiques à la magie du langage, l'écriture n'est-elle pas ce miroir-mirage par lequel nous croyons saisir dans une forme... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 02:48 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02 mars 2017

613 coups sur Flickr

J'ai créé ma galerie Flickr en 2013 et publié depuis, plus de 600 images. 750 personnes y sont actuellement abonnées. Près d'un million, sur toute la planète et les cinq continents l'ont consultée, peut-être même les manchots de la terre Adélie, allez savoir.... Jamais n'aurais-je pu imaginer, comme beaucoup, pareille possibilité de diffusion. L'internet est vraiment quelque chose d'extraordinaire, une sorte de révolution anthropologique qui, par bien des aspects, pourrait soulever un enthousiasme illimité à la manière de... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 07:11 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
31 janvier 2017

Ce qu'on dit ment

  Nous aimerions nous passer de la vérité, nous moquer de cette exigence et vivre du relativisme, quitte à sombrer dans le nihilisme qui guette dans l'ombre la dislocation de nos forces, à la manière de l'intempérie -celle dont nous savons par expérience qu'elle emporte tout sur son passage. Nous serions flattés d'abolir tout rapport au réel dans la plainte de la désagrégation infinie comme dans la victoire d'une parole sans référent. C'est bien ce qui se passe. Rien de pire que la vérité dans les affaires humaines. Mais la... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 08:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
29 décembre 2016

Rosset entre ivresse et allégresse

       Quelle joie matutinale d'écouter et d'entendre Clément Rosset dans Les Nouveaux Chemins parler de l'ivrognerie, de l'ivresse dionysiaque, du double, de la musique, de Nietzsche évidemment et de l'allégresse comme chemin d'accès au réel. La voix rauque, balbutiante, hésitante, dévoreuse de syllabes et de mots, décalée à la façon de Tournesol, allergique à la musique de Beethoven tel Haddock face à la Castafiore, voix indocile et faussement naïve, est à elle seule, une expérience de la belle ivresse,... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 13:04 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
28 décembre 2016

L'oreille intérieure : le sommeil du félin

          Les tigres dorment, paraît-il, dix-huit heures par journée soit les trois quarts de leur existence. J'ignore ce qu'ils vivent lorsqu'ils s'adonnent à ce repos majeur mais force est de reconnaître que la valeur de la vie ne se mesure pas nécessairement au temps passé à s'agiter en tous sens. Les félins, d'une manière générale, nous l'indiquent sous la forme d'une sagesse en acte. Le chat, ce tigre miniature, est un admirable exemple de cette pratique du repli dans les voies de l'intériorité. A ces... [Lire la suite]