22 janvier 2015

Du délire religieux

         Les religions sont les premières institutions humaines. Dans les sociétés traditionnelles, le religieux a pour vocation d'apprivoiser la sauvagerie originelle de la nature, de lui donner une forme symbolique pour réduire la radicale étrangeté du réel. Comment vivre dans une nature indomptable, qui se moque de nous et nous réduit en miettes ? Comment affronter les puissances de la terre et du ciel, la voracité du prédateur qui guette dans l'ombre sa proie ? Comment se représenter la dangerosité de... [Lire la suite]

29 septembre 2014

De la faille et de la brèche

Démocrite, 02 février 2010, avalanche au Canaourouye, Pyrénées ossaloises                                            On me demande : pourquoi articuler la philosophie et l'expérience de la faille ? Pourquoi en revenir toujours au réel et au tragique de la vie ?        Je voudrais répondre par cette histoire vécue il y a quelques années. Lors d'une ascension hivernale d'un sommet modeste en Pyrénées (le... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
18 août 2014

Mirage de la communication

                  Le seul degré possible de communication repose sur un minimum pensable ayant pour centre ou pour pot commun l'incommunicable. Qui pourra partager ce minimum ?          Ayant procédé régulièrement à la critique du langage, je dois reconnaître le caractère dérisoire de ces écrits et leur insignifiance essentielle. Il y a, comme pour toute relation supposée, un petit quelque chose qui ne circule jamais vraiment entre soi et l'autre, entre... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 14:00 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
09 août 2014

Innocence du devenir

  "Seuls le jeu de l'artiste et le jeu de l'enfant peuvent ici-bas croître et périr, construire et détruire avec innocence. Et c'est ainsi, comme l'artiste et l'enfant, que se joue le feu éternellement actif qui construit et détruit avec innocence, et ce jeu, c'est l'Aïon qui le joue avec lui-même".           Nietzsche, Naissance de la philosophie          Je goûte tout particulièrement l'héraclitéisme de Nietzsche et la valeur tragique de son propos qui, loin de... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 19:16 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
04 juillet 2014

"L'oubli animal" : un oubli métaphysique

                            D’ordinaire, nous pensons l’oubli dans un rapport à la mémoire, comme une impossibilité d’accéder au moins provisoirement, à une information stockée. Il existe aussi l’oubli inconscient désignant la forme la plus révélatrice de l’acte manqué comme l’analyse Freud dans la Psychopathologie, renvoyant le sujet à ses propres conflits psychiques. Une troisième forme d’oubli serait davantage liée à un acte volontaire consistant à effacer de la... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 01:34 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
02 juillet 2014

Métaphysique du pire

                        " D'une manière générale, nous ne nions pas la possibilité d'une métaphysique du meilleur, de diverses sortes de métaphysiques du meilleur, ou d'espèces intermédiaires : simplement, la nôtre est une métaphysique du pire. C'est en elle seulement que notre sensibilité et notre raison trouvent leur satisfaction. "Métaphysique du pire" ne signifie d'ailleurs nullement impossibilité du bonheur ou de la joie. Car... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 16:53 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

18 juin 2014

Le jeu fantasmatique de la vie

                          "Toute vie est un jeu qui se balance sur des représentations arrachées de manière inconcevable et traitées de manière fantasmatique ou, autrement dit, sur des fictions. Mais le contraire de la fiction ou du jeu n'est pas le sérieux (c'est pourquoi des enfants reprochent à d'autres enfants qu'ils ne jouent pas sérieusement). Nous jouons ce que nous sommes ; nous jouons parce que nous ne pouvons pas faire autrement, parce qu'en... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 09:21 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
13 juin 2014

Mélancolie et création

Photo de Démocrite, Méditation embrasée en Barétous         Il m'est souvent arrivé d'interroger la source de l'art et notamment les motivations secrètes de toute pratique photographique. N'y aurait-il pas un lien de type mélancolique entre le sujet photographe et l'objet ou la scène qu'il s'agit d'inscrire, de figer, de capturer dans son viseur ? Je me suis souvent posé la question pour moi-même, m'interrogeant sur le rapport à l'objet perdu, à ces intensités dont on sait le caractère passager, évanescent... [Lire la suite]
07 juin 2014

A l'écart du monde

                      Photo de Démocrite, hauteurs de Niscle, Aragon       J'observe les autres depuis longtemps. Je les vois, tous ces spectres à demi-morts figés dans leur regard centripète, obnubilés par l'ombre qu'ils projettent à l'avant d'eux-mêmes et qui leur interdit d'éprouver toute forme d'altérité. Ils s'agitent en tout sens dans leur monde n'ouvrant les yeux que sur l'obscurité de leurs désirs contrariés, que sur ces images d'eux-mêmes qui les... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 16:53 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
21 mai 2014

La haine de la vérité

        Nous savons depuis longtemps, nous autres Atomistes déroutés, Sceptiques vagabonds, Héraclitéens ventilés combien il est non seulement utile mais nécessaire de distinguer la philosophie comme corpus constitué et l'acte philosophique, ce que nous appelons le philosopher. Entre les deux glissent l'amertume de la vérité et son cortège tragique, c'est-à-dire l'expérience intime de la fêlure qu'aucun concept ne peut adéquatement recouvrir. C'est pourquoi, il est aisé d'apprendre la philosophie, de... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 17:29 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,