12 mai 2017

De l'emposture

Dans un article consacré à la posture et à l'imposture, j'ai tenté de montrer que l'homme est incapable de trouver en lui-même une posture compte tenu de son inachèvement et de sa pauvreté essentielle sur le terrain instinctuel. S'il rêve de descendre du côté de la posture animale, il échoue toujours devant le nécessaire apprentissage que lui impose sa condition. C'est parce qu'il est capable de conscience réflexive que le sujet humain découvre avec horreur ce que j'ai appelé, dans une formule que je crois ici originale, le régime... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 18:23 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

11 janvier 2017

Epicure : le choc des divinités

        Imaginons un cours de philosophie consacré à l'épicurisme et plus précisément au second passage de la Lettre à Ménécée dans lequel le maître du Jardin déconstruit avec une impitoyable rigueur rationnelle les projections anthropomorphiques des hommes, empêtréés dans l'image des dieux créateurs, des dieux jaloux, revanchards, colériques, soucieux d'être priés, idolâtrés, loués, bref, des dieux se comportant stupidement comme des autocrates ou des tyrans, rongés par toutes les passions et l'hybris qui font... [Lire la suite]
22 décembre 2016

Crise de la subjectivité

           Une nouvelle époque se déploie devant nous, une époque de grandes tensions et d'évidente intranquillité narcissique. Une époque où un dire privé de sa source se déverse en tous sens comme un fleuve sans bords dans les espaces indéterminés de la grande toile. S'adressant à un autre sans visage, sans nerfs ni colonne vertébrale, la parole d'un sujet non-constitué glisse à la surface d'un écran et flotte parmi des spectres erratiques, qui, par milliards, ont été arrachés au néant pour une infime... [Lire la suite]
28 mars 2015

Je parle donc je délire

           Philosopher, c'est devenir funambule, marcher sur la corde (funis) tendue au-dessus de l'abîme découvert par l'effritement de la représentation. Tout problème philosophique commence et s'achève avec le langage, avec le pouvoir intériorisé de la fiction qui donne à l'homme son seul moyen d'investir le monde, de coloniser la nature grâce à la structure guerrière du symbolique. Car, c'est d'une guerre que procède la nécessité de parler, de s'adresser aux autres hommes : la guerre infligée par la... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 13:37 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
22 janvier 2015

Du délire religieux

         Les religions sont les premières institutions humaines. Dans les sociétés traditionnelles, le religieux a pour vocation d'apprivoiser la sauvagerie originelle de la nature, de lui donner une forme symbolique pour réduire la radicale étrangeté du réel. Comment vivre dans une nature indomptable, qui se moque de nous et nous réduit en miettes ? Comment affronter les puissances de la terre et du ciel, la voracité du prédateur qui guette dans l'ombre sa proie ? Comment se représenter la dangerosité de... [Lire la suite]
08 janvier 2015

Qu'est-ce qu'un barbare ?

          Après l’horreur perpétrée contre Charlie Hebdo et l’assassinat de Wolinski, Charb, Cabu, Maris et les autres, les réactions  ne se sont heureusement pas faites attendre et les commentaires indignés non plus. Il est un qualificatif qui ne cesse de revenir lorsqu’on est collectivement face à une violence brute qui frappe des innocents ou des hommes libres, celui de  « barbare ». Ces actes sont jugés « barbares » et les assassins ont fait preuve de... [Lire la suite]