19 décembre 2016

Déroutes philosophiques

 clic sur les images          Une déroute philosophique n'est pas chose aisée. Emprunter les sentes qui nous mènent à l'écart de nous-mêmes donne le sentiment de la perdition, d'une possible dislocation du moi sombrant dans l'abîme. Qui pourra, même provisoirement, se défaire de ses chaînes et courir mains ouvertes dans les vastes étendues d'une plaine indomptée ? Qui pour demeurer en funambule sur le fil d'une aventure qui est celle de toute vie résolue, de toute pensée ouverte, avec sa part d'errance,... [Lire la suite]

06 décembre 2016

La "vraie vie"...de château !

           Mon dernier article consacré à la "molle bandaison des obsédés du redressement" en aura amusé quelques-uns. D'autres, en revanche, outrés par le ton licencieux dont j'ai usé, se sont émus (comme quoi rien n'est perdu !) et ont réagi en rats-des-blogues avec la dose massive de ressentiment qui caractérise les bêtes-à-cornes et les têtes-plates. Ce qui, pour ces jocrisses, est intolérable, c'est que cet article émane d'un fonctionnaire d'Etat, protégé par son statut et ne sachant rien de la... [Lire la suite]
25 novembre 2016

Bander mou (version remastérisée)

       Je ne sais quelle folie s'est emparée de moi pour suivre le débat de la primaire des deux prétendants de la droite réactionnaire française à la présidentielle. Primaire ? C'est bien le mot ! Comment ne pas entendre dans l'obsession fillonniste pour le "redressement", l'expression d'une faille souffreteuse liée à une puissance phallique en berne. Cela fait des années qu'il nous bassine avec la "faillite", de son pays, de ses valeurs déclinantes, de sa puissance perdue. Où se loge donc ce déclin ? Ce... [Lire la suite]
24 octobre 2016

Du complexe de jalousie

        La jalousie est probablement un des affects les plus archaïques à l'oeuvre dans la psyché. Ce n'est pas pour rien si on le retrouve puissamment dans les mythes fondateurs (Romulus/Remus ; Abel/Caïn...), en fait comme des réalités archétypales de l'inconscient. La fratrie est par excellence l'expérience sociale en miniature et la société -par exemple Rome comme entité constituante, l'expression de ce complexe inaugural qui organise la structure du pouvoir sur le meurtre symbolique ou réel du frère rival,... [Lire la suite]
19 février 2015

Nietzsche et l'éternel retour

             En me baladant dans une des rares bonnes librairies de la ville du Roi Henri, je tombe sur la dernière somme d’André Comte-Sponville consacrée à une histoire de la philosophie tragique et du matérialisme, histoire censée rendre compte dans le même temps de l'itinéraire spéculatif de son auteur. J’en parcours rapidement quelques chapitres et m’arrête sur la critique saisissante que notre écrivain fait de Nietzsche à propos du thème de  « l’éternel retour »,... [Lire la suite]
22 janvier 2015

Du délire religieux

         Les religions sont les premières institutions humaines. Dans les sociétés traditionnelles, le religieux a pour vocation d'apprivoiser la sauvagerie originelle de la nature, de lui donner une forme symbolique pour réduire la radicale étrangeté du réel. Comment vivre dans une nature indomptable, qui se moque de nous et nous réduit en miettes ? Comment affronter les puissances de la terre et du ciel, la voracité du prédateur qui guette dans l'ombre sa proie ? Comment se représenter la dangerosité de... [Lire la suite]

30 janvier 2014

Le soleil noir de l'inconscient

                        César Chesneau, sieur du Marsais (Dumarsais) écrit dans l'article "philosophe" de l'Encyclopédie que « les hommes marchent dans les ténèbres au lieu que le philosophe, dans ses passions mêmes, n'agit qu'après la réflexion ; il marche la nuit, mais il est précédé d'un flambeau ». Cet idéal de la raison qu'agite la philosophie des Lumières pour faire accroire aux naïfs en sa puissance de résistance et de désagrégation de... [Lire la suite]
17 septembre 2013

De l'intégrisme religieux : le scandale de la jouissance

          Après le pathétique épisode du mariage pour tous, voilà le retour des intégristes catholiques sur la question du genre. Ce sujet me laisse, en soi, tout autant indifférent que le précédent dans la mesure où la distinction entre le registre physiologique et le registre psychosocial me paraît tout à fait claire. Mais elle ne l'est pas pour ces fanatiques qui ont décidé d'investir les établissements scolaires (dont le mien) dans le but de lutter contre une pseudo "théorie" du genre qui n'a, dans les... [Lire la suite]
27 février 2012

Subjectivité philosophique - subjectivité tragique

L'énigme, Démocrite, Janvier 2012       Ne sachant jamais l'effet produit par un cours de philosophie sur l'esprit de ses élèves, le professeur se console souvent en se définissant comme un défricheur d'espaces envahis par les « mauvaises » herbes de l'opinion molle, comme un semeur jetant sur une terre plus ou moins fertile, plus ou moins ingrate, des graines dont il suppose qu'un jour elles donneront lieu à des pousses, à des arbres et à des fruits. Ce temps de la maturation supposée appartient à l'esprit de... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 15:21 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
11 août 2011

Le virus de la "bonne-femme"

       Je ne sais pas ce qu’est une femme. J’ignore tout autant ce qu’est un homme. Je sais en revanche ce qu’est une « bonne-femme » et je dois reconnaître que les quelques articles rédigés sur le blog du philosophe sans qualités par mon Camarade Frédéric Schiffter évoquant cette espèce largement répandue, n’est pas sans me parler depuis longtemps.          La "bonne-femme" existe, je l’ai rencontrée trop souvent et pour tout dire, il suffit d’ouvrir les yeux pour  la voir... [Lire la suite]
Posté par Democrite à 17:06 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , ,