Ondulation neigeuse au Soum de Grum

 

Je reprends de la hauteur en gravissant quelques crêtes solitaires de la vallée d'Ossau. Il était temps ! Une Sibylle m'accompagne silencieusement. En marchant au soleil, les pieds dans les premières neiges de novembre, je sens la tonicité des éléments sur mon visage et mes mains.

 

Polaire

 

Ma pensée ne s'agite pas, elle vagabonde, lascive, au gré d'un pas qui se hisse en dilettante sur la courbure d'un mont tranquille. Les cimes brillent dans la lumière étincelante du jour. Elles m'ont appris que la nature ne dit jamais rien. Elles m'ont éveillé à l'insignifiance étoilée du réel.

 

Pic de Ger

 

La plupart des philosophes sont sortis de leur sommeil dogmatique en lisant d'autres philosophes. Pour ma part, c'est en marchant que me sont venues les intuitions les plus fécondes. C'est en vagabondant des jours durant que la force des idées s'est déployée de manière ondulatoire dans une vitalité renouvelée, jusqu'à rencontrer l'évidence élémentaire de l'incommunicabilité. 

 

Latte de Bazen

 

Nous avons cru à une forme de perméabilité entre les êtres. Nous avons pensé sous le régime commun de la parole et nous nous sommes perdus dans les rets infatigables des signes. La pente a émoussé le dire, l'a raboté, limé, jusqu'à sa complète dislocation. Ne subsistèrent alors que les formes éparses d'un logos onirique traversé par la seule lumière. 

 

Les Gabizos

 

Le monde s'est tu depuis longtemps.   

 

Ondulation

 

La lumière suffit.

 

Etranges Gabizos

 

 Une migration crépusculaire fera-t-elle chanter la Nature ?

 

Migration